visiteurs des 6 continents (>200 pays). ACCUEIL de ce site - A propos - footlog (le blog), la MLS, la K-League, l'AFC Champions League, l'U-League, les références... Mon livre : La Ligue des Oubliés. Mes autres blogs : blogules (VF) - blogules (VO) - mot-bile (VO) - Seoul Village (VO) - Citizen Came (Stats visiteurs) - StephaneMOT.com - TWITTER: @footlogbis. Recherche dans mon portail personnel :

20071125

La K-League dans le rétro

Retour sur les premières années du championnat professionnel de football de Corée du Sud. Ce petit article fut écrit en 2004-2005 pour remédier au déficit d'information en ligne sur le sujet et en particulier servir de matrice au foot coréen sur Wikipedia. SM

Voir aussi : les saisons suivantes (2005, 2006, 2007...), les clubs de K-League (yc Jeju United), les palmarès de la K-League, le parcours des clubs sud-coréens en AFC Champion's League...

ENFIN UN CHAMPIONNAT DIGNE DU FOOBALL COREEN ?

De toute évidence, la Corée du Sud ne dispose pas d'un championnat à la hauteur de son histoire prestigieuse (des stars internationales comme Cha Bum-Geun, des victoires en Coupe d'Asie des clubs et des nations, des qualifications à répétition en Coupe du Monde et une demi-finale en 2002...).


Le football n'est toujours pas le sport préféré du pays : le baseball et même le basketball demeurent loin devant, sans oublier le taek won do pour la pratique sportive. L'équipe nationale mobilise les foules mais la population s'identifie rarement à ces clubs peu mis en avant par une compétition confuse qui vivote depuis une bonne vingtaine d'années.

Deux événements - fortement liés - étaient susceptibles d'aiguillonner le changement : le lancement réussi de la J-League au Japon et l'obtention de l'organisation de la Coupe du Monde 2002. Mais le pays s'est focalisé sur la preparation de l'événement, la necessaire réforme du championnat s'evanouissant en voeu pieux. Le coup semble toutefois en passe d'être rattrappé, mais beaucoup d'efforts restent à faire.

En réalité, ce championnat vit clairement une phase de transition entre une période de "bricolage" (des débuts à la candidature pour l'organisation de la Coupe du Monde) et une période de maturité que l'on souhaite la plus proche possible.

HALLELUJAH, HABEMUS LIGUAM !

La ligue professionnelle de football de Corée du Sud ou Superleague (le premier nom de la K-League) - la plus ancienne du continent - a été créée en 1983 par 5 pionniers dont 3 "amateurs" (Daewoo, POSCO et Kookmin Bank) et 2 clubs pros : les Yukong Elephants et... Hallelujah FC, un club fondé en 1980 par des missionnaires chrétiens et qui deviendra le premier champion de l'histoire avant de quitter la ligue deux ans plus tard.


Le club, desormais basé à Gimpo près de Séoul, pourrait bien refaire parler de lui puisqu'il évolue en K2 League, un championnat semi-pro susceptible de devenir l'équivalent d'une seconde division si la K-League venait à abandonner son systeme fermé a l'américaine (ni promotion ni relégation). Un vieux projet de K3 League semble par ailleurs ressortir des cartons... un schéma à la Française dans le style L1, L2, CFA ?

Si cette révolution se réalisait - et elle est envisagée pour 2007 - elle marquerait le succès des compétitions nationales après des décennies d'instabilité*.

Car la K-League s'est jusqu'à présent distinguée par une stupéfiante geométrie variable :

. 1983 / 5 clubs : Yukong Elephants, POSCO, Daewoo, Kookmin Bank, Hallelujah
. 1984 / 7 clubs : 3 arrivees (Hanil Bank, Hyundai Horang-i et Lucky Goldstar Hwangso), 2 changements de noms (Daewoo en Daewoo Royals et POSCO en POSCO Dolphins)
. 1985 / 8 clubs : 1 arrivee (Sangmu) et 1 changement de nom (POSCO encore, en POSCO Atoms)
. 1986 / 6 clubs : 2 departs (Hallelujah et Sangmu)
. 1987 / 5 clubs : 1 depart (Hanil Bank)
. 1988 : aucun changement !
. 1989 / 6 clubs : 1 arrivee (Ilhwa Chunma)
. 1990 : aucun changement !
. 1991 / 6 clubs : 1 changement de nom (Lucky Goldstar Hwangso en LG Cheetahs)
. 1992 : aucun changement !
. 1993 : aucun changement !
. 1994 / 7 clubs : 1 arrivee (Chonbuk Hyundai Buffalo)
. 1995 / 8 clubs : 1 arrivee (Chunnam Dragons) et 2 changements de noms (Chonbuk Hyundai Buffalo en Chonbuk Hyundai Dinos et POSCO Atoms en Pohang Atoms)
. 1996 / 9 clubs : 1 arrivee (Suwon Samsung Bluewings) et 5 changements de noms (Hyundai Horang-i en Ulsan Hyundai Horang-i, LG Cheetahs en Anyang LG Cheetahs, Daewoo Royals en Busan Daewoo Royals, Ilhwa Chunma en Chunan Ilhwa Chunma et les jusqu'alors inaltérables Yukong Elephants en Bucheon Yukong)
. 1997 / 10 clubs : 1 arrivée (Daejeon Citizen) et 2 changements de noms (Pohang Atoms en Pohang Steelers, Bucheon Yukong en Bucheon SK, le groupe SK ayant rebaptisé ses stations services)
. 1998 : aucun changement !
. 1999 : aucun changement !... mais les 10 équipes décident de se rencontrer 3 fois chacune par saison
. 2000 / 10 clubs : 3 changements de noms (Ilhwa Chunma déménage de Chunan à Seongnam et suite aux déboires de Daewoo, Busan Daewoo Royals devient Busan I'Cons avec le soutien des héritiers Hyundai... dont une partie en profite pour faire la pub de son I'Park et une autre de ses voitures : les Chonbuk Hyundai Dinos deviennent les Chonbuk Hyundai Motors)
. 2001 : aucun changement !
. 2002 : aucun changement !
. 2003 / 12 clubs : 2 arrivées (Daegu FC et Gwangju Sangmu Phoenix) et les équipes se rencontrent 4 fois chacune dans la saison
. 2004 / 13 clubs : 1 arrivée (Incheon United), 1 changement de nom (Anyang LG Cheetahs devient le FC Seoul), et les équipes se rencontrent 2 fois dans la saison

Si cette ligue folklorique n'a jamais réussi à attirer de grands joueurs étrangers, c'est en partie en raison de cette instabilité et de l'absence de ferveur populaire pour le football de clubs, mais certainement pas par manque de moyens. La Corée sait investir des fortunes quand il le faut et l'a prouvé en sortant de terre une dizaine de stades somptueux pour la Coupe du Monde. Par ailleurs, les puissants "chaebols" ont toujours été derrière le football, comme le prouve le nom des clubs.

Le cas de Hyundai s'avere assez symptomatique : la famille a détenu jusqu'à 2 équipes à son nom dans cette petite ligue, sponsorisant par ailleurs l'ensemble du foot coréen et placant le fils du fondateur (Chung Mong-Joon) à la tête de l'AFC, la fédération asiatique. Encore aujourd'hui, le "I" de Busan I'cons reprend le logo de la marque d'appartements I'PARK, propriété du chaebol.

Car la tendance est de rompre avec ces noms d'entreprises présents dans tous les sports majeurs, la lecture des résultats sportifs se confondant avec celle des cours de bourse. Le football coréen de clubs doit se trouver une âme et renforcer l'attachement à des villes, à des regions, et aux nombreux stades de la Coupe du Monde restés sans clubs après la competition. Le nouveau club de Incheon United symbolise parfaitement ce changement : il a le soutien de nombreux sponsors privés et publics de la region et occupe le stade Munhak ou la France perdit ses derniers espoirs un bel apres-midi de juin 2002.

Stephane MOT 2004-2005

* NB : la K3 League a effectivement vu le jour en 2007 (voir Korea National League - K2 League, K3 League)

Aucun commentaire: