visiteurs des 6 continents (>200 pays). ACCUEIL de ce site - A propos - footlog (le blog), la MLS, la K-League, l'AFC Champions League, les archives, l'U-League, les références... Mon livre : La Ligue des Oubliés. Mes autres blogs : blogules (VF) - blogules (VO) - mot-bile (VO) - Seoul Village (VO) - Citizen Came (Stats visiteurs) - StephaneMOT.com - TWITTER: @footlogbis. Recherche dans mon portail personnel :

20201126

Diego Armando Marado... nooo!!! (2020)

On ne peut pas dire qu'on etait pas prepare a la nouvelle: Diego Maradona a gloutonnement creuse sa propre tombe depuis des decennies. Mais cela n'enleve rien a la tristesse de voir partir l'un des plus grands magiciens du sport.

Si a mes yeux, Pele restera a jamais le plus grand, le Pibe de Oro a illumine le foot a une epoque ou il en avait grand besoin. Au moment ou Michel Platini ressuscitait le jeu, Diego Maradona sublimait le joueur. Un peu comme Alain Prost faisait avancer la Formule 1 la ou Ayrton Senna magnifiait le pilote.

Personne n'a fait mieux depuis: Ronaldo n'a jamais porte seul son equipe, Leo Messi n'a jamais mene La Albiceste avec tant de grinta, Zidane a tout fait, mais partout un ton en dessous. Cristiano Ronaldo? Loin derriere ces monstres.

Si rien ne resume mieux les deux faces de ce genie que son double contre l'Angleterre, son chef d'oeuvre de cette Coupe du Monde 1986 reste a mes yeux son eblouissant festival contre la Belgique. 

De Diego Armando Maradona, je retiens son echauffement avant le match amical insipide contre la France au Parc des Princes, en mars de la meme annee (la seule fois ou je l'ai vu jouer).: un gamin dans sa bulle, seul avec son jouet, un ballon auquel il faisait absolument ce qu'il voulait. 

Merci Diego pour ce sourire, et ce pur moment de joie.



footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

(initialement publié sur blogules en V.F.: "Diego. Armando. Marado... nooo!"

"Diego Armando Marado... nooo!!!"

20200824

PSG - Bayern : les poteaux n'étaient même pas carrés

La meilleure équipe a gagné à Lisbonne, et le Bayern de Münich 2019-2020 mérite amplement son grand chelem.

Pour Paris, cette fois-ci semblait enfin être la bonne, avec un groupe soudé, porté par une dynamique idéale dans ce tournoi final aux airs de Coupe du Monde (au passage, gros succès pour l'UEFA: du jeu, des buts, pas d'incident covidien).

Paris y a cru, Paris a tenu le choc, mais Paris était plus faible dans tous les compartiments de jeu. Il n'y avait plus cette étincelle, ce petit plus. Neymar n'a plus de jus, Angel di Maria ne réussit aucun geste, et Kylian Mbappé se fait sur-mbapper par Kingsley Coman. Keylor Navas n'a pas sauvé l'insauvable, contrairement à Manuel Neuer qui résume parfaitement le match avec son geste de Mr Univers après avoir arrêté jusqu'au moindre face à face sans enjeu (hors-jeu).

Parce que le Bayern était meilleur sur la saison et sur le match, j'ai moins de peine à accepter cette défaite alors qu'il y avait franchement la place pour passer. C'était une occasion rarissime pour le PSG de changer de dimension, mais aussi pour le foot français de monter dans la hiérarchie européenne en laissant l'Ecosse, la Yougoslavie-Serbie, et la Roumanie avec un seul club vainqueur de la Coupe aux Grandes Oreilles.

Je suis triste pour mon club, triste pour Thiago Silva, et encore plus triste de ne pas avoir vu Edison Cavani rentrer en cours de match.

Il va falloir sans attendre embrayer sur une saison 2020-2021 déjà commencée en Ligue 1. Tuchel et Leonardo auront du pain sur la planche pour remotiver le groupe, et donner au club le nouveau départ dont il a besoin.


footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

(initialement publié sur blogules en V.F.: "PSG - Bayern : les poteaux n'étaient même pas carrés")

PSG - Bayern : les poteaux n'étaient même pas carrés

 

Bienvenue au Stade Terminal? (2020)

Autoriser jusqu'à 5.000 spectateurs dans les stades dès hier en France constitue l'une de ces nombreuses décisions que l'on regardera avec horreur dans le rétroviseur en se disant 'comment a-t-on pu être aussi stupides? Et on ne pourra pas dire qu'on n'avait pas été prévenus.

Reprendre le foot est une chose, mais avec des spectateurs... même l'Allemagne, l'Italie, et la Corée du Sud n'ont pas osé. Je parle ici de pays qui ont repris il y a un moment la compétition, mais surtout de pays qui ont réellement réussi à faire descendre relativement bas la courbe des cas actifs de coronavirus avant de le faire, et qui parviennenten plus à la maintenir très bas. La France, en revanche, est déjà repartie à la hausse, et a même dépassé ses records d'avril dernier. Sa courbe ressemble beaucoup plus à celles des Etats-Unis il y a quelques semaines. 

Bien sûr, on ne parle pas du même nombre de cas, mais le pays doit impérativement ramener son taux de transmission au-dessous de 1 et aujourd'hui, seul le Grand Est est dans ce cas. Cela semble mal parti à voir le nombre de personnes sans masques dans les lieux publics, y compris dans des lieux confinés et dans des contextes connus pour favoriser la propagation. Pour rappel, sur la plupart du territoire nous sommes toujours au début de la première vague.

Les images du HAC - PSG d'hier ne m'ont pas donné le genre de frissons qu'un amateur de foot comme moi devrait ressentir. Ces files non masquées à l'entrée... vous imaginez les toilettes à la mi-temps? Tout comme ces pseudo mesures de sécurité... Obligation de porter le masque QUAND ON QUITTE SON SIEGE? A l'heure où le Japon interdit de crier aux visiteurs de ses parcs d'attraction? A l'heure où la Corée interdit aux personnes allant à la messe de chanter? Avec bien sûr dans un cas comme dans l'autre port du masque obligatoire? Est-il besoin de rappeler qu'en dépit de solistes parfois géniaux et d'ensembles parfois brillants, un match de foot n'est pas un concert de musique classique, et qu'un supporter donne sensiblement plus de voix qu'un spectateur?

Hier, je suis incapable de préciser exactement au bout de son combientième corner ou dribble le long de la ligne Neymar Jr a chopé COVID-19 (tout comme je suis incapable de deviner combien, d'ailleurs, de touristes débarquent actuellement du Brésil avec le virus, puisque les tests à l'entrée ne sont toujours pas systématiques mais aléatoires).

Joli cadeau du nouveau maire du Havre Edouard Philippe à ses administrés.

Et bonne chance à Jean Castex.







footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

(initialement publié sur footlog: "Bienvenue au Stade Terminal?")

(initialement publié sur blogules en V.F.: "Bienvenue au Stade Terminal?")

20200814

Ballon d'Or 2019 (2019)

Ballon d'Or 2019

Pas de surprise pour les vainqueurs du Ballon d'Or France Football (Lionel Messi et Megan Rapinoe) comme pour le Trophée Kopa (Matthijs de Ligt) et le Trophée Yachine (Alisson Becker). Mais là où le Roi Léo n'a que 7 points d'avance sur Virgil van Dijk (Cristiano Ronaldo troisième), la Meg en colle 136 à Lucy Bronze, qui prend l'argent face à Alex Morgan, et Becker atomise tout simplement Marc-André ter Stegen (511 points dans la vue). de Light, Jadon Sancho, et Joao Felix se la jouent plus gruppiert (58, 49, 41).

Chez les Bleus, Kilian Mbappé et Wendie Renard finissent à la 6ème place, Dzsenifer Marozsan et Amandine Henry à la 10ème. Antoine Griezmann ne récolte que 9 points, Hugo Lloris 3 et Karim Benzema un décevant singleton (un de plus que Sarah Bouhaddi).

 

footlog 2019



footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

Ballon d'Or 2019 - Les nominés (2019)

Superstar incontestée de l'année, auréolée d'un éclatant titre mondial, Megan Rapinoe survolera sans aucun doute le Ballon d'Or Féminin 2019.

Chez les garçons, le BO devrait logiquement retourner dans les bras de Lionel Messi, et les trop nombreux nominés de City et Liverpool se déchirer entre eux pour monter sur un podium où je préfèrerais trouver Sadio Mané plutôt que ce Virgil van Dijk artificiellement dopé par la bulle FIFA. Kylian Mbappé devrait atterrir nettement plus loin du podium que l'an dernier, et Karim Benzema comme Son Heung-min mériteraient de figurer au top 10.

Pour succéder à KM au Trophée Kopa, Matthijs de Ligt semble tenir la pole. La fusée Erling Braut Håland est partie trop tôt, mais pourrait atterir à bon port en 2020 si l'attaquant de Salzbourg continue sur sa lancée.

Le premier Trophée Yachine se jouera probablement entre Alisson Becker et Marc-André ter Stegen, le premier bénéficiant peut-être d'un bonus parce que certains votants tiendront à ce que Liverpool ne rentre pas bredouille.

 

Les 30 nommés pour le Ballon d'Or Masculin:

Sergio Agüero (Manchester City / Argentine)
Trent Alexander-Arnold Drapeau (Liverpool FC / Angleterre)
Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal FC / Gabon)
Alisson Becker (Liverpool FC / Brésil)
Karim Benzema (Real Madrid / France)
Kevin De Bruyne (Manchester City / Belgique)
Frenkie de Jong (Ajax Amsterdam et FC Barcelone / Pays-Bas)
Matthijs de Ligt (Ajax Amsterdam et Juventus FC / Pays-Bas)
João Félix (Benfica Lisbonne et Atlético de Madrid / Portugal)
Roberto Firmino (Liverpool FC / Brésil)
Antoine Griezmann (Atlético de Madrid et FC Barcelone / France)
Eden Hazard (Chelsea FC et Real Madrid / Belgique)
Kalidou Koulibaly (SSC Naples / Sénégal)
Robert Lewandowski (Bayern Munich / Pologne)
Hugo Lloris (Tottenham Hotspur / France)
Riyad Mahrez (Manchester City / Algérie)
Sadio Mané (Liverpool FC / Sénégal)
Marquinhos (Paris Saint-Germain / Brésil)
Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain / France)
Lionel Messi (FC Barcelone / Argentine)
Cristiano Ronaldo (Juventus FC / Portugal)
Mohamed Salah (Liverpool FC / Égypte)
Bernardo Silva (Manchester City / Portugal)
Son Heung-min (Tottenham Hotspur / Corée du Sud)
Raheem Sterling (Manchester City / Angleterre)
Dušan Tadić (Ajax Amsterdam / Serbie)
Marc-André ter Stegen (FC Barcelone / Allemagne)
Donny van de Beek (Ajax Amsterdam / Pays-Bas)
Virgil van Dijk (Liverpool FC / Pays-Bas)
Georginio Wijnaldum (Liverpool FC / Pays-Bas)

Les 10 nommés pour le Trophée Kopa:

Samuel Chukwueze (Villarreal CF / Nigeria)
Matthijs de Ligt (Ajax Amsterdam et Juventus FC / Pays-Bas)
João Félix (Benfica Lisbonne et Atlético de Madrid / Portugal)
Mattéo Guendouzi (Arsenal FC / France)
Kai Havertz (Bayer Leverkusen / Allemagne)
Moise Kean (Juventus FC et Everton FC / Italie)
Lee Kang-in (Valence CF / Corée du Sud)
Andriy Lunin (Real Valladolid / Ukraine)
Jadon Sancho (Borussia Dortmund / Angleterre)
Vinícius Júnior (Real Madrid / Brésil)

Les 10 nommés pour le Trophée Yachine:

Kepa Arrizabalaga (Chelsea FC / Espagne)
Alisson Becker (Liverpool FC / Brésil)
Ederson (Manchester City / Brésil)
Samir Handanovič (Inter Milan / Slovénie)
Hugo Lloris (Tottenham Hotspur / France)
Manuel Neuer (Bayern Munich / Allemagne)
Jan Oblak (Atlético de Madrid / Slovénie)
André Onana (Ajax Amsterdam / Cameroun)
Wojciech Szczęsny (Juventus FC / Pologne)
Marc-André ter Stegen (FC Barcelone / Allemagne)

Les 20 nommées pour le Ballon d'Or Féminin:

Kosovare Asllani (CD Tacón / Suède)
Sarah Bouhaddi (Olympique lyonnais / France)
Lucy Bronze (Olympique lyonnais / Angleterre)
Nilla Fischer (Linköpings FC / Suède)
Pernille Harder (VfL Wolfsburg / Danemark)
Tobin Heath (Portland Thorns / États-Unis)
Ada Hegerberg (Olympique lyonnais / Norvège)
Amandine Henry (Olympique lyonnais / France)
Sofia Jakobsson (CD Tacón / Suède)
Sam Kerr (Red Stars de Chicago / Australie)
Rose Lavelle (Washington Spirit / États-Unis)
Dzsenifer Marozsán (Olympique lyonnais / Allemagne)
Marta (Orlando Pride / Brésil)
Lieke Martens (FC Barcelone / Pays-Bas)
Vivianne Miedema (Arsenal Women FC / Pays-Bas)
Alex Morgan (Orlando Pride / États-Unis)
Megan Rapinoe (Seattle Reign FC / États-Unis)
Wendie Renard (Olympique lyonnais / France)
Sari van Veenendaal (Atlético de Madrid / Pays-Bas)
Ellen White (Manchester City / Angleterre)

footlog 2019



footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

20190115

Ballon d'Or 2018 (2018)

Pas de surprise pour le BO2018 (voir "Ballon d'Or 2018 - Les nominés"): Modric remporte le trophée masculin devant CR7 et des frenchies se partageant les points (Griezmann, KM7), une Lyonnaise (Ada Hegerberg) le trophée féminin, et Kylian Mbappé le Trophée Kopa spécialement créé pour lui.

BOM

1. Luka Modric (CRO, Real Madrid)
2. Cristiano Ronaldo (POR, Real Madrid puis Juventus)
3. Antoine Griezmann (Atlético de Madrid)
4. Kylian Mbappé (PSG)
5. Lionel Messi (ARG, FC Barcelone)
6. Mohamed Salah (EGY, Liverpool)
7. Raphaël Varane (Real Madrid)
8. Eden Hazard (BEL, Chelsea)
9. Kevin de Bruyne (BEL, Manchester City)
10. Harry Kane (ANG, Tottenham)
11. N'Golo Kanté (Chelsea)
12. Neymar (BRE, PSG)
13. Luis Suarez (URU, FC Barcelone)
14. Thibaut Courtois (BEL, Chelsea puis Real Madrid)
15. Paul Pogba (Manchester United)
16. Sergio Agüero (ARG, Manchester City)
17. Gareth Bale (GAL, Real Madrid)
. Karim Benzema (Real Madrid)
19. Roberto Firmino (BRE, Liverpool)
. Ivan Rakitic (CRO, FC Barcelone)
. Sergio Ramos (ESP, Real Madrid)
22. Sadio Mané (SEN, Liverpool)
Edinson Cavani (URU, PSG)
. Marcelo (BRE, Real Madrid)
25. Mario Mandzukic (CRO, Juventus)
. Jan Oblak (SLV, Atlético de Madrid)
. Alisson Becker (BRE, AS Rome puis Liverpool)
28. Diego Godin (URU, Atlético de Madrid)
29. Isco (ESP, Real Madrid)
. Hugo Lloris (Tottenham)


BOF

1. Ada Hegerberg (NOR / Lyon)
2. Pernille Harder (DAN / Wolfsburg)
3. Dzsenifer Maroszan (ALL / Lyon)
4. Marta (BRE / Orlando)
5. Sam Kerr (AUS / Perth)
6. Lucy Bronze (ANG / Lyon)
7. Amandine Henry (FRA / Lyon) et Wendie Renard (FRA / Lyon)
9. Megan Rapinoe (USA / Seattle)
10. Lindsay Horan (USA / Portland)
11. Lieke Martens (P-B / FC Barcelone)
12. Saki Kumagai (JAP / Lyon)
13. Amel Majri (FRA / Lyon)
14. Fran Kirby (ANG / Chelsea)
15. Christine Sinclair (CAN / Portland).


TK

1. Kylian Mbappé (FRA / PSG)
2. Christian Pulisic (USA / Borussia Dortmund)
3. Justin Kluivert (P-B / AS Roma)
4. Rodrygo (BRE / Santos)
5. Gianluigi Donnarumma (ITA / Milan AC)
6. Trent Alexander-Arnold (ANG / Liverpool)
7. Patrick Cutrone (ITA / Milan AC)
8. Houssem Aouar (FRA / Lyon)
9. Amadou Haïdara (MAL / Red Bull Salzbourg) et Ritsu Doan (JAP / Groningue).


footlog

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2018" (20181205)

Ballon d'Or 2018 - Les nominés (2018)

France Football a livré sa liste des nominés pour le 63e Ballon d'Or masculin, le 1er Ballon d'Or féminin, et le 1er Trophée Kopa (voir ci-dessous).

C'est pour ce dernier que le suspense est le moindre: il ne saurait échapper à Kylian Mbappé (trop tard pour Donnarumma, patience Rodrygo!). Côté filles, cela se jouera normalement entre l'une des 7 lyonnaises et Marta, qui le mérite de toute façon pour l'ensemble de son oeuvre (elle vient d'ailleurs de recevoir son sixième titre de joueuse FIFA de l'année).

Pour le plus ancien des BOs, le match se joue entre le Real Madrid et Les Bleus, avec au carrefour un Raphael Varane impérial, mais pénalisé par sa position de défenseur. Si Messi a de fortes chances de quitter le podium, CR7 reste un sérieux candidat à sa propre succession. Parce qu'il a fait tout ce qu'il fallait cette saison, marquant dans tous les matchs clef, Tonio Griezmann devrait terminer logiquement devant KM7, même si le surdoué parisien le dépasse en talent pur (d'autant que le Trophée Kopa, déjà acquis, libère quelque part les jurés de l'obligation de le mettre en avant).

Grand favori au lendemain du mondial, Luka Modric devrait rester devant Eden Hazard: même si ce dernier a marqué plus de points depuis l'été, il souffre d'une concurrence interne nettement plus relevée (de Bruyne, Courtois).

Rien à voir avec la guerre fratricide entre Bleus. Ce Ballon d'Or ne devait pas échapper à un Français, mais à mon avis ces 5 joueurs vont se retrouver dans un mouchoir de poche: Griezmann, Mbappé, Modric, Cristiano Ronaldo et Varanne.

Les 30 du BOM:

Sergio Agüero, ARG, Manchester City
Gareth Bale, WAL, Real Madrid
Alisson Becker, BRA, AS Rome, Liverpool FC
Karim Benzema, FRA, Real Madrid
Edinson Cavani, URU, Paris Saint-Germain
Thibaut Courtois, BEL, Chelsea FC
Kevin De Bruyne, BEL, Manchester City
Roberto Firmino, BRA, Liverpool FC
Diego Godín, URU, Atlético de Madrid
Antoine Griezmann, FRA, Atlético de Madrid
Eden Hazard, BEL, Chelsea FC
Isco, ESP, Real Madrid
Harry Kane, ENG, Tottenham Hotspur
N'Golo Kanté, FRA, Chelsea FC
Hugo Lloris, FRA, Tottenham Hotspur
Mario Mandžukić, CRO, Juventus FC
Sadio Mané, SEN, Liverpool FC
Marcelo, BRA, Real Madrid
Kylian Mbappé, FRA, Paris Saint-Germain
Lionel Messi, ARG, FC Barcelone
Luka Modrić, CRO, Real Madrid
Neymar, BRA, Paris Saint-Germain
Jan Oblak, SVN, Atlético de Madrid
Paul Pogba, FRA, Manchester United
Ivan Rakitić, CRO, FC Barcelone
Sergio Ramos, ESP, Real Madrid
Cristiano Ronaldo, POR, Real Madrid / Juventus FC
Mohamed Salah, EGY, Liverpool FC
Luis Suárez, URU, FC Barcelone
Raphaël Varane, FRA, Real Madrid


Les 15 du BOF:

Lucy Bronze, ENG, Olympique lyonnais
Pernille Harder, DAN, VfL Wolfsbourg
Ada Hegerberg, NOR, Olympique lyonnais
Amandine Henry, FRA, Olympique lyonnais
Lindsey Horan, USA, Portland Thorns
Sam Kerr, AUS, Red Stars de Chicago
Fran Kirby, ENG, Chelsea FC
Saki Kumagai, JAP, Olympique lyonnais
Amel Majri, FRA, Olympique lyonnais
Dzsenifer Marozsán, DEU, Olympique lyonnais
Marta, BRA, Orlando Pride
Lieke Martens, NED, FC Barcelone
Megan Rapinoe, USA, Seattle Reign FC
Wendie Renard, FRA, Olympique lyonnais
Christine Sinclair, CAN, Portland Thorns


Les 10 du TK:

Trent Alexander-Arnold, ANG, Liverpool FC
Houssem Aouar, FRA, Olympique lyonnais
Patrick Cutrone, ITA, AC Milan
Ritsu Doan, JAP, FC Groningue
Gianluigi Donnarumma, ITA, AC Milan
Amadou Haidara, MLI, Red Bull Salzbourg
Justin Kluivert, NED, Ajax Amsterdam, AS Rome
Kylian Mbappé, FRA, Paris Saint-Germain
Christian Pulisic,USA, Borussia Dortmund
Rodrygo, BRA, Santos FC


footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2018 - Les nominés" (20181127)

Deux étoiles petit luxe (2018)

Il semble bien loin, le temps où Les Bleus se contentaient d'être champions du monde des matchs amicaux. Les voilà qui bouclent (de justesse) une quatrième décennie consécutive avec au moins un trophée international: deux Coupes du Monde, deux Championnats d'Europe, deux Coupes des Confédérations, avec à chaque fois une victoire à domicile et une victoire à l'étranger, et même un Trophée Artémio Franchi et une médaille d'or aux JO pour compléter le tableau...




Pour la première fois, la France gagne en subissant le jeu. Sur ce plan, son quart contre l'Italie en 1998 n'était pas du niveau de cette demie contre la meilleure équipe du tournoi (Belgique), ou a fortiori de cette finale contre une admirable Croatie. Les Bleus l'ont remporté à l'Allemande, avec une rigueur collective, quelques fulgurances offensives, et un peu de chance. A moins que Griezmann, Ronaldo le Juventino, ou Mbappé ne nous sortent un second semestre de folie, le Ballon d'Or tend les bras à Luka Modric, qui avec ses faux airs de Johan Cruyff, renforce l'écho à la finale de 1974.

Deschamps a composé un groupe à la fois rassurant et brillant. Pas intuitif d'imposer Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, ou d'oser remplacer en finale le meilleur joueur du tournoi N'Golo Kanté par Steven Nzonzi, pas évident de canaliser tous ces jeunes talents sans brider leur créativité. DD a su très intelligemment leur inculquer sa culture de la gagne, et capitaliser sur la haine de la défaite et l'échec de l'Euro 2016 comme de celui de 2006. J'ai autant adoré les promesses tenues de Kylian que l'abnégation d'Olivier Giroud.

Bizarre de finir sur la bourde absurde de Hugo Lloris, le pétage de plombs de Macron, les free hugs de son homologue Croate, et ce déluge de buts, de flotte, et de Pussy Riot sur la pelouse de Moscou. Cette drôle de finale aura couronné une Coupe du Monde très spectaculaire et réussie. Pas aussi intense au niveau du jeu et des émotions que 1982, mais joueuse, offensive, ouverte jusqu'au bout. Sans grande innovation au niveau technico-tactique si ce n'est un nettoyage bienvenu grâce à l'arbitrage vidéo. Même les Russes auront réussi un joli parcours sans aide suspecte.

Avant les huitièmes j'avais parié sur une victoire de l'Angleterre sur la Belgique, mais si leur tableau s'est avéré aussi facile que prévu, ils n'ont jamais su élever leur jeu. Gareth Southgate aura tout de même tiré le meilleur de joueurs finalement plus limités qu'espéré. Sur le plan du jeu pur, mention spéciale à la vraie finale avant la lettre, le somptueux Brésil-Belgique.

Reste aux Bleus de se qualifier pour le Qatar pour espérer viser une troisième étoile sans attendre 2038.

footlog 2018

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Deux étoiles petit luxe" (20180716)

Ballon d'Or 2017 (2017)

Cristiano Ronaldo tient sa cinquième et revient enfin au niveau de Lionel Messi. Le Real Madrid coiffe le Barca, et le carnet de cheiks du Qatar avec Neymar Jr enfin sur le podium, Kylian Mbappé déjà dans le rétroviseur, et Edinson Cavani libéré de l'ombre de Zlatan. Mention spéciale à Buffon pour l'ensemble de son oeuvre, et bravo à N'Golo Kanté pour son abattage.

Dans l'ordre:

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Neymar, Gianluigi Buffon, Luka Modric, Sergio Ramos, Kylian Mbappé, N'Golo Kanté, Robert Lewandowski, Harry Kane, Edinson Cavani, Isco, Luis Suarez, Kevin de Bruyne, Paulo Dybala, Marcelo, Toni Kroos, Antoine Griezmann, Eden Hazard, David de Gea, Pierre-Emerick Aubameyang, Leonardo Bonucci, Sadio Mané, Radamel Falcao, Karim Benzema, Jan Oblak, Mats Hummels, Edin Dzeko, et zéro point pour Philippe Coutinho et Dries Mertens.

footlog 2017

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2017" (20171208)

Ballon d'Or 2016 (2016)

A nouveau aucun suspense pour le Ballon d'Or revenu à la maison (France Football): le Portugal et le Real Madrid raflent la mise, donc CR7 devant Leo, avec un petit coup de Grizou pour compléter le podium. Du Barcelone, du Bleu, et du Leicester pour compléter la sauce. Une pointe d'amertume allemande et espagnole pour l'honneur. 

Dans l'ordre:

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Antoine Griezmann, Luis Suarez, Neymar, Gareth Bale, Riyad Mahrez, Jamie Vardy, Gianluigi Buffon, Pepe, Pierre-Emerick Aubameyang, Rui Patricio, Zlatan Ibrahimovic, Paul Pogba, Arturo Vidal, Robert Lewandowski, Toni Kroos, Luka Modric, Dimitri Payet, zero points pour les autres (Sergio Aguero, Kevin de Bruyne, Paulo Dybala, Diego Godin, Gonzalo Higuain, Andres Iniesta, Koke, Hugo Lloris, Thomas Muller, Manuel Neuer, Sergio Ramos).

footlog 2016

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2016" (20161213)

Sommaire - liste des blogs après 2013

Cette liste est réactualisée régulièrement mais manuellement. Vous pouvez également revenir à l'accueil ou faire une recherche dans l'ensemble des archives sur le blog original, ou dans la searchbox ci-contre.

Sommaire des années précédentes : 2005-2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013.

Pour toutes les listes des posts parus depuis 2005: cliquez ici.
 - 20181205 "Ballon d'Or 2018" (Modric, Mbappé, Hegerberg) - 20181127 "Ballon d'Or 2018 - Les nominés" (Luka, Kylian, et...?)
- 20180716 "Deux étoiles petit luxe" (Les Bleus de retour au sommet sans être au top)
- 20171208 "Ballon d'Or 2017" (CR7 commé prévu, Ney sur le podium)

- 20161213 "Ballon d'Or 2016" (un petit coup de Grizou derrière le duo infernal)
- 20170711 "Sans regrets" (CR7 aux anges, les Bleuets prêts pour 2018)
- 20160111 "Ballon d'Or 2015 - Lionel Messi" (Ney après la paire incontournable)
- 20150112 "Ballon d'Or 2014 - Ronaldo" (CR7, Leo, Neuer)
- 20140119 "Stats mensuelles 2013" (last gasp)
- 20140114 "Ballon d'Or 2013 - Ronaldo" (sans surprise CR7, Leo, Frankie)
- "Sommaire - liste des blogs après 2013"


footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

Sans regrets (2016)

La France a donc perdu pour avoir oublié de jouer sa finale. Elle offre du coup à Cristiano Ronaldo l'orgasme de sa vie, et au Portugal un titre qu'eût mérité dix fois plus la génération 2004. 

Pas de regrets néanmoins pour ces Bleuets encore loins du niveau des glorieux de 1984 et 2000.

Didier Deschamps a fait progresser et évoluer son groupe de façon remarquable, à l'image de Kingsley Coman qui, pour sa dernière entrée en jeu, s'est enfin décidé à aller au pressing et à tenter sa chance au tir. Que dire de Samuel Umtiti, parti pour rejoindre les grands tauliers d'antan, et d'Antoine Griezmann, enfin à la hauteur des attentes mises en lui. Bonne pioche pour Olivier Giroud, plus décisif qu'un Bernard Lacombe ou un Stéphane Guivarch, pour ne citer que des buteurs frustrés mais titrés. Si Hugo Lloris a sans doute atteint son sommet, Paul Pogba a encore du plomb à prendre dans la cervelle pour optimiser la dynamite qu'il a dans les jambes.

Après l'agréable mise en bouche de la Coupe du Monde 2014, ce groupe a franchi un palier, et sous réserve d'une qualif et d'un bon tirage, pourrait atteindre le dernier carré en Russie pour la Coupe du Monde 2018.

Voire plus, si affinités.

footlog 2016

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Sans regrets" (20160711)

Ballon d'Or 2015 - Lionel Messi (2016)

Encore un tiercé dans l'ordre sans surprise: Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar. Le Puskas pour Wendell Lira, Pogba dans le onze de la FIFA, et Carli Lloyd chez les filles. 

Au rayon entraineurs: Luis Enrique et Jill Ellis.

Complétaient la liste des 23: Robert Lewandowski, Luis Suarez, Thomas Muller, Manuel Neuer, Eden Hazard, Andres Iniesta, Alexis Sanchez, Zlatan Ibrahimovic, Yaya Toure, Sergio Aguero, Javier Masherano, Paul Pogba, Gareth Bale, Arturo Vidal, Kevin de Bruyne, James Rodriguez, Karim Benzema, Toni Kroos, Arjen Robben, Ivan Rakitic.

footlog 2015

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2015 - Lionel Messi" (20160111)

Ballon d'Or 2014 - Ronaldo (2015)

Aucun suspense pour le tiercé dans l'ordre du Ballon d'Or 2014 (Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Manuel Neuer). Pas plus que pour le Puskas (James Rodriguez).

La présence de Thiago Silva et surtout Andre Luiz dans l'équipe de l'année prête plus à sourire.

Entraineur de l'année, Joachim Low mène une Allemagne qui place, derrière Neuer, Thomas Muller, Philipp Lahm et Toni Kroos dans le top 10, Mario Gotze et Bastian Schweinsteiger dans le top 20. Sans oublier Nadine Kessler (footballeuse de l'année devant l'inoxydable Marta) et Ralf Kellermann (entraineur de l'année pour le foot féminin).

footlog 2015

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2014 - Ronaldo" (20150112)

Stats mensuelles 2013 (2014)

Ci-dessous, les statistiques mensuelles de ce petit blog pour l'année 2013. La source pour ces stats est blogspirit : je n'ai bien sûr aucune donnée globale sur mes chers lecteurs, les flux RSS étant ouverts à tous vents et les posts repris dans de nombreux supports (y compris l'Equipe.fr via SportVox), ce qui explique peut-être une partie du décalage entre le nombre de visiteurs et de pages vues.

Vous pouvez également consulter :
  • les stats mensuelles des années précédentes (2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012): après un peu plus de 7 ans d'activité (créé le 2005/10/2), footlog tournait à plus de 300,000 pages vues par an sans les habituels boosters de trafic : pas de forum, pas de blogroll, un seul membre, deux-trois posts par mois seulement et de qualité déplorable qui plus est.
  • sur mon minisite citizencame, les profils des visiteurs de mon site perso (plus de 500.000 visiteurs et 200 pays), avec les listes de pays et de villes, ainsi que quelques exemples de visiteurs spéciaux (gouvernements, médias, bases militaires...)
TOTAL 2005-2013 : 549.902 visiteurs - 109.682 visiteurs uniques - 2.075.306 pages vues
TOTAL 2013 : 83.777 visiteurs - 12.167 visiteurs uniques - 304.111 pages vues

2013/01
  • 4.538 visiteurs
  • 868 visiteurs uniques
  • 17.929 pages vues
2013/02
  • 6.399 visiteurs
  • 1.214 visiteurs uniques
  • 19.222 pages vues
2013/03
  • 7.275 visiteurs
  • 1.643 visiteurs uniques
  • 28.430 pages vues
2013/04
  • 8.155 visiteurs
  • 1.639 visiteurs uniques
  • 27.060 pages vues
2013/05
  • 8.368 visiteurs
  • 995 visiteurs uniques
  • 32.875 pages vues
2013/06
  • 8.573 visiteurs
  • 920 visiteurs uniques
  • 27.959 pages vues
2013/07
  • 7.480 visiteurs
  • 779 visiteurs uniques
  • 23.933 pages vues
2013/08
  • 6.616 visiteurs
  • 858 visiteurs uniques
  • 30.805 pages vues
2013/09
  • 6.608 visiteurs
  • 621 visiteurs uniques
  • 24.523 pages vues
2013/10
  • 6.246 visiteurs
  • 759 visiteurs uniques
  • 26.369 pages vues
2013/11
  • 7.106 visiteurs
  • 963 visiteurs uniques
  • 23.305 pages vues
2013/12
  • 6.413 visiteurs
  • 908 visiteurs uniques
  • 21.701 pages vues

footlog 2014
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)


footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Stats mensuelles 2013" (20140119)

Sommaire - liste des blogs 2013

Cette liste est réactualisée régulièrement mais manuellement. Vous pouvez également revenir à l'accueil ou faire une recherche dans l'ensemble des archives sur le blog original, ou dans la searchbox ci-contre.
 
Sommaire des années précédentes : 2005-2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012.

Pour toutes les listes des posts parus depuis 2005: cliquez ici.

- 20131030 "Ballon d'Or 2013 - Les 23 nominés" (CR7-Messi-Ribéry garanti)
- 20130622 "Tweet or not to wit" (c'est là-bas que ça se passe, quand ça se passe)
- 20130520 "Paris Sait Gâcher" (un titre c'est bien, un projet de jeu ça serait encore mieux)
- 20130403 "PSG Barcelone 2013 - PSG Juventus 1983" (souvenirs souvenirs)
- 20130319 "Exclusif ! Les palmarès 2013" (du dopage, de la corruption, et un peu de sport)
- 20130222 "Qatargate" (la réunion de la honte)
- 20130108 "Messi IV" (encore un Ballon d'Or ultra-prévisible)
- "Sommaire - liste des blogs 2013"

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)

Ballon d'Or 2013 - Ronaldo (2014)


Sans surprise, Cristiano Ronaldo a repris le Ballon d'Or trusté par Messi depuis 4 ans. Franck Ribéry frôle la seconde place du podium, et Zlatan termine numéro 1 mondial des non-finalistes. Le Parisien se permet même de remporter le Prix Puskas et de trôner à la pointe de l'attaque de l'équipe type de la FIFPro 2013*.

Iniesta et Xavi disent au-revoir à des sommets que Neymar et Gareth Bale ne demandent qu'à tutoyer à leur tour (CR7 n'est pas le seul à remercier le ralongement des délais de vote: les nouvelles stars de la Liga bénéficient d'une fin d'année en trombe). Pour le Ballon d'Or 2014, le Gallois peut toujours courir: le Brésilien a l'avantage du terrain.

Jupp Heynckes (chez les garçons) et Silviq Neid (chez les filles) terminent entraîneurs de l'année. Nadine Angerer complète un triomphe Allemand que Franck Ribéry eût souhaité un peu plus complet.

Trois cadeaux FIFA pour terminer: un Ballon d'Or Prix d'Honneur pour Pelé, un Prix du Président pour Jacques Rogge, et un Prix du Fair Play pour la fédération Afghane.

footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)


* Manuel Neuer (Bayern Munich) - Philipp Lahm (Bayern Munich), Daniel Alves (FC Barcelone), Thiago Silva ( PSG), Sergio Ramos (Real Madrid),  - Franck Ribéry (Bayern Munich), Xavi (FC Barcelone), Andres Iniesta (FC Barcelone) - Lionel Messi (FC Barcelone), Zlatan Ibrahimovic (PSG), Cristiano Ronaldo (Real Madrid).

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2013 - Ronaldo" (20140114)

Ballon d'Or 2013 - Les 23 nominés (2013)

Le quintuplé semble mal engagé pour Lionel Messi, qui devrait retrouver sur le podium un Cristiano Ronaldo pour la première fois archi-favori, et un Franck Ribéry pour la première fois challenger crédible. Cette fois-ci, Zlatan Ibrahimovic mérite de joindre le top 5, ce qui ne laisse qu'une place à prendre - sans doute pas par l'ombre de Gareth Bale qui hante le Bernabeu depuis quelques mois. Plus vraisemblablement un Bavarois - sauf énorme festival Neymar en Novembre.

Mention spéciale au PSG, dont les 3 représentants devraient chacun battre leur propre record au classement.

Gareth Bale (Tottenham/Real Madrid/Pays de Galles)
Edinson Cavani (SSC Naples/Paris-SG/Uruguay)
Radamel Falcao (Atlético Madrid/AS Monaco/Colombie)
Eden Hazard (Chelsea/Belgique)
Zlatan Ibrahimović (Paris-SG/Suède)
Andrés Iniesta (FC Barcelone/Espagne)
Philipp Lahm (Bayern Munich/Allemagne)
Robert Lewandowski (Borussia Dortmund/Pologne)
Lionel Messi (FC Barcelone/Argentine)
Thomas Müller (Bayern Munich/Allemagne)
Neymar (Santos/FC Barcelone/Brésil)
Manuel Neuer (Bayern Munich/Allemagne)
Mesut Özil (Real Madrid/Arsenal/Allemagne)
Andrea Pirlo (Juventus Turin/Italie)
Franck Ribéry (Bayern Munich/France)
Arjen Robben (Bayern Munich/Pays-Bas)
Cristiano Ronaldo (Real Madrid/Portugal)
Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich/Allemagne)
Luis Suárez (Liverpool/Uruguay)
Thiago Silva (Paris-SG/Brésil)
Yaya Touré (Manchester City/Côte d'Ivoire)
Robin van Persie (Manchester United/Pays-Bas)
Xavi (FC Barcelone/Espagne)

footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis


footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Ballon d'Or 2013 - Les 23 nominés" (20131030)

Tweet or not to wit (2013)

Il est bien loin le temps où footlog figurait régulièrement dans le top 10 des blogs sportifs préférés et où je pondais plus de 20 posts dans le mois. Mon hypergraphie a trouvé d'autres exutoires, et il n'est pas si simple d'alimenter en continu 9 sites ou blogs, 7 pages Facebook, et 6 comptes twitter (voir "HGTP (Hypergraphia Transfer Protocol) Turns 10: 03/03/03 - 13/03/03" en VO et "10 ans de blogules" en VF). 

Et pour être franc, le petit monde du futchebol ne m'amuse plus autant. Même Leo Messi risque d'avoir le Ballon de Plomb cette année (le genre boulet avec une grosse chaîne au pied, pour avoir cahuzaqué ses droits d'image dans un paradis fiscal).

Sur Twitter, c'est sur @footlogbis que ça se passe. Quand ça se passe:




footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Tweet or not to wit" (20130622)

Paris Sait Gâcher (2013)

Le problème lorsqu'on supporte le PSG c'est qu'il faut supporter le PSG d'une part, et d'autre part composer avec des prétendus supporters qui savent gâcher la fête avant même qu'elle commence.

Sur le terrain, le club a fait le nécessaire en bouclant l'affaire à trois journées de la fin, puis en atteignant la barre des 80 points en Ligue 1 face à Brest. Ils ont même rétabli le signal à l'international en trocant les vilaines images du Troca pour les larmes de Beckham.

Je suis franchement content pour des joueurs comme Christophe Jallet, Clément Chantôme, Mamadou Sakho, Sylvain Armand, Blaise Matuidi, Salvatore Sirigu, Thiago Silva, Maxwell, Kevin Gameiro, Marco Verratti, Zoumana Camara, ou Siaka Tiene. Je n'oublie pas Néné. S'ils n'ont pas tous le même talent ni le même caractère, ils ont l'esprit club. Il ne manquerait plus que Jérôme Alonzo dans le paysage - et Antoine Kombouaré, bien sûr.

Les autres ont été dans l'ensemble pro, parfois brillants, parfois ternes, souvent trop talentueux. Certains sont sur le départ, d'autres en transit, d'autres encore ont besoin de temps, et puis il y a ceux qui sont à leur place, même si ça ne leur plait pas. Ce sont les Jérémy Menez, David Beckham, Zlatan Ibrahimovic, Javier Pastore, Ezequiel Lavezzi, Alex, Gregory Van der Wiel, Lucas, Nicolas Douchez, Alfonse Areola et Ronan Le Crom.




Bien sûr, tout est à refaire: Carlo Ancelotti s'en va, Claudio Ranieri débarque avec son Monaco à la sauce Dmitry Rybolovlev, et la diva Leonardo continue à rayonner à doses radioactives d'incertitude.
2012-2013 fut une année solide pour un club encore fragile. Pour 2014 le public attendra une confirmation sur le plan national et international, et si possible une philosophie de jeu pour les 4 - 5 ans à venir. J'espère que les actionnaires donneront les clefs à un patron sportif respectable, et donc demanderont à leur directeur sportif de prendre l'air.

Au niveau maillot, au moins, le PSG est déjà visiblement prêt à remettre le couvert.

footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Paris Sait Gâcher" (20130520)

PSG Barcelone 2013 - PSG Juventus 1983 (2013)

L'ambiance précédant le PSG-Barça de cette année m'a beaucoup rappelé celle du PSG-Juventus de 1983, quand la "Vieille Dame" débarquait à Paris avec sa ribambelle de stars, Platini en tête, et un Parc des Princes plein à craquer (je m'étais d'ailleurs fait soulever de terre par les épaules et déplacer de cinq mètres dans le mouvement de foule à l'entrée du stade). 

Le résultat fut d'ailleurs le même: 2-2, avec une égalisation de dernière minute du regretté Michel N'Gom. Blaise Matuidi sera suspendu pour le prochain match mais Zlatan Ibrahimovic, en dépit d'un nouveau carton jaune, devrait être présent. Hier, il a pour une fois signé un but important dans un match important à élimination directe en Ligue des Champions, et même ajouté une belle passe décisive.

Lionel Messi et Xavi ont ajouté leur marque à une feuille de match prestigieuse, mais il n'est pas dit que l'Argentin joue le retour. Sa blessure comme celle de Javier Mascherano constitue la seule mauvaise nouvelle de la soirée, à part bien sûr les deux cadeaux défensifs du PSG et la position de hors jeu de Zlatan sur la première égalisation parisienne.

Le nul est mérité des deux côtés: Barcelone a tenu le choc sans briller, Paris a contrôlé deux demi-mi-temps sans vraiment trembler, et n'a pas flanché, revenant même deux fois au score là où d'autres se seraient effondrés.

Excellente opération pour le club parisien dans sa conquête des coeurs et des esprits en Europe. Au meilleur moment pour les media etrangers, les pieds de David Beckham ont retrouvé leur GPS en première mi-temps (puis les chevilles de l'adversaire en seconde mais ca c'est moins vu), Jérémy Menez a réalisé une entrée percutante, et personne n'a été en-dessous. Thiago Silva a une fois de plus été monstrueux: il nous a non seulement offert un nouveau dribble parfait en dernier défenseur, mais un second face à deux attaquants.

Au Barça, c'est le collectif qui a été bon. Mais il en faudra plus pour aller au bout.

Il y a 30 ans, le PSG de Susic avait frôlé l'exploit en dominant la Juventus chez elle, mais en ne ramenant qu'un 0-0. Cette fois-ci, même sans Messi, je pense qu'il y aura des buts, et encore plus de spectacle.

footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "PSG Barcelone 2013 - PSG Juventus 1983" (20130403)

Exclusif ! Les palmarès 2013 (2013)

Comme chaque année*, footlog vous propose en exclusivité les principaux faits saillants de l'année à venir.

Notons que les prédictions de l'an dernier étaient une fois de plus saisissantes de réalisme, de la stratosphérique course au pichichi entre Messi et Ronaldo,à la minute de jeu grapillée à la fin de chaque match par Beckham à Paris.

Signalons à ce propos que le Spice Boy n'aura pas attendu la fin de la saison 2012-2013 pour quitter la Ligue 1, sa femme Victoria ayant refusé de porter le voile lors de son séjour en Zlatanistan.

Le fait marquant de l'année 2013 restera toutefois le premier derby Qatari en finale de la Champions League, entre le Malaga de Sheikh Abdullah al Thani et le PSG de Sheikh Hamad bin Jassem bin Jabr al Thani (CEO de Qatar Investment Authority). la coupe étant remise en mains plus ou moins propres par Michel Platini, un autre régional de l'étape. Le nom du vainqueur (en fait le prénom, entre les deux al Thani) s'est joué dans un Casino de Macao pour une somme et un résultat restés à ce jour confidentiels.

Sur le plan strictement sportif, on notera également l'effondrement du cours de la Victoire à l'Extérieur à la Bourse de Kuala Lumpur spécialisée dans les Matchs Truqués, et l'explosion de la bulle immobilière dans le cadre de la désormais célèbre crise des sub-primes, pendant laquelle Diego Maradona quitta Montpellier en traitant Louis Nicollin de radin.

Sport, encore: le rachat d'Arsenal par le Sheikh Petrol bin Blingbling al Thani a entraîné un chassé-croisé avec le PSG, Leonardo devenant l'entraîneur du club londonien et Arsène Wenger le porteur de miroir officiel de José Mourinho au Camp des Loges.

Sport, toujours: le préparateur physique de la Juventus a été surpris à son domicile avec huit joueurs du club, seize prostituées dont cinq mineures, cinq cent trente sept kilos de stéroïdes anabolysants, six cent trois litres de sang de boeuf, un plant de cannabis, et trente cinq biographies de Lance Armstrong. Son avocat a violemment contesté le bannissement à vie de son client en s'écriant: "comment pouvait-il savoir que ce sang de boeuf était coupé au cheval?"

footlog 2013
Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)
Bookmark and Share

* voir livrées précédentes : "Exclusif : les palmarès 2012 !" (janvier 2012), "Exclusif! Les palmarès 2011" (janvier 2011), "Exclusif ! Les palmarès 2010" (décembre 2009), "Exclusif ! Les palmarès 2009" (décembre 2008), "Exclusif - les palmarès 2008" (décembre 2007), "Exclusif - les palmarès 2007" (décembre 2006), "Exclusif - les palmarès 2006" (décembre 2005)..

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)
Original: "Exclusif ! Les palmarès 2013" (20130319)

20190114

Sommaire - liste des blogs 2012

Cette liste est réactualisée régulièrement mais manuellement. Vous pouvez également revenir à l'accueil ou faire une recherche dans l'ensemble des archives sur le blog original, ou dans la searchbox ci-contre.


Sommaire des années précédentes : 2005-2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011.
Pour toutes les listes des posts parus depuis 2005: cliquez ici.   
 

- 20121030 "Ballon d'Or 2012 - Les 23 Nominés"
- 20120719 "Leonardo entre bling-bling et voyous"  
- 20120708 "Subbuteo ressuscité !"  
- 20120702 "Au revoir les enfants"
- 20120620 "Fauchés comme des lapins en plein vol"  
- 20120616 "Plus Bleus que jaunes"
- 20120611 "Les Trois Souris Qui Rugissaient"
- 20120516 "Les 26 de Laurent Blanc pour l'Euro 2012"  
- 20120425 "Les poteaux n'étaient pas carrés"  
- 20120416 "Evaeverson Lemos da Silva"
- 20120319 "Capillotracté"
- "Sommaire - liste des blogs 2012"

footlog archives
(NOUVEAU : suivez footlog sur Twitter @footlogbis)