visiteurs des 6 continents (>200 pays). ACCUEIL de ce site - A propos - footlog (le blog), la MLS, la K-League, l'AFC Champions League, l'U-League, les références... Mon livre : La Ligue des Oubliés. Mes autres blogs : blogules (VF) - blogules (VO) - mot-bile (VO) - Seoul Village (VO) - Citizen Came (Stats visiteurs) - StephaneMOT.com - TWITTER: @footlogbis. Recherche dans mon portail personnel :

20080210

WPS - c'est comme si c'était fait


Le foot féminin pro est de retour aux States, avec un "assist" inattendu de Steve Nash, le passeur fou des Phoenix Suns. WPS, consider it done ?


La fin de l'hibernation

Fondée par 20 membres de la plus belle équipe américaine de tous les temps (avec à leur tête Michelle Akers et Mia Hamm) et renforcée par les plus grandes joueuses du moment dont la Française Marinette Pichon (à Philadelphie), la plus ambitieuse ligue pro féminine de l'histoire aura vécu entre deux coupes du monde trois saisons de rêve.

Mais ce succès sportif a eu un coût : la Women's United Soccer Association (WUSA) a disparu en 2003 après avoir perdu 100 millions de dollars. Les stars ont pris leur retraîte, sont retournées dans leur pays, ont participé à des match exhibition ou rejoint les ligues amateurs nord-américaines, mais toutes en conservant l'espoir d'une résurrection de la ligue (cf histoire du foot féminin aux USA).

Dès la faillite de la WUSA, une WSII (Women’s Soccer Initiative, Inc.) a été fondée dans cette perspective. Et en 2006, 6 équipes s'étaient déjà engagées pour une nouvelle ligue, montant en 2007 un véhicule ad hoc, la Women's Soccer, LLC. Le mois dernier, la future Women's Professional Soccer (WPS) a été annoncée avec un coup d'envoi à l'horizon avril 2009.

La WPS comptera 8 franchises dont 7 déjà pourvues, et elle compte bien retenir les leçons de l'échec de sa devancière, à l'instar de sa collègue masculine MLS avec la NASL de Pelé, Beckenbauer & Co (cf histoire du foot pro aux US).


Les facteurs clef du succès

- un casting de pros : après l'utopie WUSA et la quasi-autogestion par la génération en or de l'équipe nationale, place aux experts du sport-business et du business tout court. Outre l'entrée en force des investisseurs de la MLS, signalons l'arrivée de l'ancien PDG de Yahoo! Jeff Mallett. Cet ancien joueur de l'équipe nationale canadienne rejoint une ex-collègue de Yahoo! : après avoir participé à la fondation de la WSII, Tonya Antonucci assume aujourd'hui le poste de Commissaire de la WPS. A signaler également ce parrain prestigieux : Steve Nash, le MVP de la NBA des Phoenix Suns, investit lui aussi dans la nouvelle ligue. Se voit-il déjà à la tête d'une future franchise en Arizona ? Son père a joué en pro en Angleterre et en Afrique du Sud, et il est proche de Mallett : tous deux sont nés à Victoria, BC et cherchent depuis un moment à reprendre un club européen, de préférence en Angleterre.

- les synergies avec la MLS : le marketing de la WPS sera assuré par SUM (Soccer United Marketing), la structure de la ligue pro masculine. De nombreux acteurs clef seront présents sur les deux ligues pro, facilitant les synergies et au-delà la visibilité du soccer face aux sports majeurs. AEG, le propriétaire de la nouvelle équipe de Los Angeles, détient également plusieurs franchises MLS dont le LA Galaxy de Beckham. Le président de Saint Louis Soccer United (Jeff Cooper, du cabinet SimmonsCooper) cherche pour sa part à créer une nouvelle franchise MLS au même endroit, et à bâtir une enceinte de 18.500 places et un centre de formation mixte très ambitieux.

- ne pas vouloir tout tout de suite mais bâtir pour durer : c'est ce qui avait tué la NASL et la WUSA, c'est ce qui sauvera la MLS et la WPS. Cette dernière prend le temps de bien faire les choses : retarder le lancement à avril 2009 pour ne pas télescoper avec la coupe du monde de 2007 et les JO de 2008, profiter de la convention des entraîneurs pour optimiser l'effet d'annonce de la ligue en janvier 2008, et avancer prudemment et progressivement.

- capitaliser sur le passé et s'inscrire dans une histoire, même récente : L'équipe Washington Freedom, ultime championne WUSA en 2003 et victorieuse en 2007 dans la ligue amateur W-League, illustre parfaitement la continuité dans le succès. La renaissance du foot à Saint Louis, capitale historique du soccer, s'avère également assez symbolique. Enfin, comme un hommage à l'esprit de la WUSA, le logo de la WPS fait écho à la coiffure de Mia Hamm.


Les 8 équipes (7 à date) :

Des grandes villes, avec une dominante Côte Est, l'axe central Chicago - Saint Louis, et Los Angeles en tête de pont pour une éventuelle ruée vers l'Ouest.

3 équipes ont déjà trouvé leur nom :

. Le Washington Freedom - Fondé en 2001 et basé à Germantown, MD. Propriétaires : Hendricks Investment Holdings LLC, John Hendricks était propriétaire de Freedom Soccer LLC. Stade : Maryland SoccerPlex. En WUSA : le club de la superstar Mia Hamm a été finaliste en 2002 et champion en 2003. Evolue en W-League jusqu'en 2008 - champion en 2007. Site : washingtonfreedom.com

. Les Boston Breakers - Fondé en 2001 et basé à Boston, MA. Propriétaires : Boston Women's Soccer LLC. Stade : Nickerson Field. En WUSA : premiers de la saison régulière en 2003, demi-finalistes. Site : bostonbreakers.com

. Les Jersey Sky Blue - Fondé en 2006 et basé à Bedminster, NJ mais représente New York et New Jersey. Propriétaires : Sky Blue Women's Soccer, Inc. Stade : Rangers Stadium de l'université de Drew à confirmer. Site : skybluesoccer.com

1 équipe a un nom temporaire :

. Chicago Pro Women's Soccer - Fondé en 2007 et basé à Bridgeview, IL. Propriétaires : Chicago Professional Women's Soccer LLC, avec Peter Wilt, un ancien dirigeant des Chicago Fire (MLS). Stade : Toyota Park - partenariat avec l'IWSL (Illinois Women's Soccer League) pour capitaliser sur le potentiel énorme de l'Etat et les 16000 joueuses de l'association. Site : chicagoprowomenssoccer.com

3 équipes doivent encore trouver un nom et un contenu :

. Dallas (propriétaires : Sting Soccer Group LP, Jack Hanks et Brent Coralli)

. Los Angeles (propriétaires : AEG-LA Women's Soccer LLC)

. Saint Louis (propriétaires : Saint Louis United Soccer LLC - synergies attendues avec future franchise MLS et clubs partenaires de la région pour s'appuyer sur 4000 joueurs et joueuses)

1 place demeure disponible pour compléter la ligue à 8 équipes... avec Nash à sa tête ?


Pour en savoir plus :


- Le site de la WPS : womensprosoccer.com

- "La Flamme est l'avenir du foot féminin" (WUSA, W-League, WPSL... l'histoire du foot féminin aux USA) : http://footlogarchives.blogspot.com/2008/02/usa-foot-feminin-wusa-w-league-et-wpsl.html

- Tout sur la MLS et l'histoire du foot pro aux USA : http://footlogarchives.blogspot.com/2008/02/mls.html

20080201

USA - sites utiles

Associations US :

MLS
USL (US Leagues)
US Soccer (Fédération)
WPS (Women's Professional Soccer)
WUSA (Women's United Soccer Association)
WPSL (Women's Premier Soccer League)
National Soccer Hall Of Fame
NSCAA (National Soccer Coaches Association of America)
AYSO (American Youth Soccer Association)
US Youth Soccer
United States Amateur Soccer Association

Tout sur les ligues pros US.

Clubs de MLS :

Expansions 2010 : Vancouver, Philadelphia
Expansion 2011 : Portland Timbers

Conférence Est :
Chicago Fire
Columbus Crew
DC United
Kansas City Wizards
Red Bull New York
New England Revolution
Toronto FC

Conférence Ouest :
CD Chivas USA
Colorado Rapids
FC Dallas
LA Galaxy
Houston Dynamo
Real Salt Lake
San Jose Earthquakes
Seattle Sounders FC

USA - foot feminin, WUSA, W-League et WPSL

Le point sur le foot féminin aux USA :
- "La flamme est l'avenir du foot feminin" (publié en 2004)
- Les 8 équipes de WUSA
- Les équipes de W-League
- Les équipes de WPSL

Voir aussi (sur la nouvelle ligue pro féminine) : "WPS - c'est comme si c'était fait " (publié en 2008)


La flamme est l'avenir du foot feminin

1) LA WUSA DANS LE RETRO (2001-2003)

La regrettée WUSA aura littéralement été portée par la génération dorée des championnes du monde 1999 - une parenthèse entre deux coupes du monde et un rêve inachevé.

La Women's United Soccer Association (WUSA) a été fondée par 20 joueuses de la sélection dont la star planétaire Michelle Akers et son successeur Mia Hamm (Brandi Chastain, Tracy Ducar, Lorrie Fair, Joy Fawcett, Danielle Fotopoulos, Julie Foudy, Kristine Lilly, Shannon McMillan, Tiffeny Milbrett, Carla Overbeck, Cindy Parlow, Christie Pearce, Tiffany Roberts, Briana Scurry, Kate Sobrero, Tisha Venturini, Saskia Webber, Sara Whalen). Ce sont ces pionnières qui démarcheront les autres joueuses et les investisseurs (tout en conservant une participation dans la WUSA), attirant peu a peu les autres stars internationales (dans la limite de 4 par club) dans une ligue de 8 équipes couronnées par la Founder's Cup (voir ci-contre).

La 3ème saison se termina le 15 septembre 2003 mais ne reprit pas au lendemain de la Coupe du Monde. En attendant un très hypothétique redémarrage, le palmarès de la Founders Cup demeure donc limité à ces trois lignes :

2001 Bay Area CyberRays b. Atlanta Beat 3-3 a.p. (4-2 p)
2002 Carolina Courage b. Washington Freedom 3-2
2003 Washington Freedom b. Atlanta Beat 2-1 a.p.

La plupart des joueuses se sont rabattues sur la W-League voire la WPSL, les étrangères repartant, telle Marinette Pichon, vers leur pays d'origine. Les irréductibles ont entretenu la flamme en 2004 avec des "Festivals", quelques matches et événements supposés animer la saison. Parmi les dernières tentatives en date, celles de la Women's Soccer Initiative, Inc (WSII) ne parait guère prometteuse.

2) LA WPSL

Reconnue par la USASA (US Adult Soccer Association) et la USSF (US Soccer Federation), la ligue amateur Women's Premier Soccer League a ete créée en 1998 et donc avant la WUSA. Les sponsors vainqueurs de la premiere édition reflètent parfaitement l'engouement de la fin des années 90 ("soccer moms" et "net companies") :

2006 Long Island Fury b. Rivers Cities Futbol Club
2005 FC Indiana b. California Storm
2004 California Storm b. New England Mutiny
2003 Utah Spiders b. California Storm
2002 California Storm b. Utah Spiders
2001 Ajax of SoCal b. San Diego WFC
2000 San Diego WFC b. California Storm
1999 California Storm b. San Diego Auto Trader
1998 Silicon Valley Red Devils b. Auto Trader Select

LES 8 EQUIPES DE LA WUSA (2001-2003)

- Atlanta Beat
- Boston Breakers
- Carolina Courage
- New York Power
- Philadelphia Charge
- San Diego Spirit
- San Jose CyberRays
- Washington Freedom

LES EQUIPES DE W-LEAGUE


(voir aussi USL)


1) EASTERN CONFERENCE

Northeast Division
Boston Renegades
Long Island Lady Riders
New Hampshire Lady Phantoms
New Jersey Wildcats
New York Magic
South Jersey Banshees
Western Mass Lady Pioneers

Northern Division
Ottawa Fury Women
Rochester Ravens
Sudbury Canadians
Toronto Lady Lynx
Vermont Lady Voltage

2) CENTRAL CONFERENCE

Atlantic Division
Atlanta Silverbacks Women
Bradenton Athletics
Carolina Dynamo Women
Central Florida Krush
Charlotte Lady Eagles
Hampton Roads Piranhas
Northern Virginia Majestics
Richmond Kickers Destiny

Midwest Division
Chicago Gaels
Cincinnati Ladyhawks
Cleveland International Women
Detroit Jaguars
Fort Wayne Fever Women
London Gryphons
West Michigan

WESTERN CONFERENCE

Arizona Heatwave
Denver Lady Cougars
Fort Collins Force
Mile High Mustangs
San Diego Gauchos Women
Seattle Sounders Women
Vancouver Whitecaps Women

LES EQUIPES DE WPSL

EAST DIVISION
Maryland Pride
Massachussets Stingers
New England Mutiny
Rhode Island Rays
Rochester Reign
Steel City Sparks

SOUTH DIVISION
Ajax of Southern California
Denver Diamonds
Las Vegas Tabagators
San Diego WFC
SWC Houston Stars

NORTH DIVISION
California Storm
Central California Gold
East Bay Power
Elk Grove Pride
Northern California Blues
San Francisco Nighthawks
Utah Spiders

Copyright Stephane MOT 2004-2005


USA - USL - United Soccer Leagues

Les USL (United Soccer Leagues) regroupent les ligues rattachées à la Federation (US Soccer), mais incluent notamment de très nombreux clubs pros canadiens. Certains clubs présentent un palmarès en US Open Cup ou en NASL, et concurrencent parfois des équipes de MLS.

Les ligues amateurs de jeunes sont conçues pour fluidifier et accélerer la formation et le développement du soccer aux Etats-Unis. La ligue feminine amateur occupe le terrain en attendant une très hypothétique reprise d'une ligue pro.

2 ligues pros (voir listes ci-dessous) :

. USL-1 (USL First Division)

. USL-2 (USL Second Division)

3 Ligues amateurs :


. PDL (Premier Development League) : ligue d'été pour les moins de 23 ans, une transition idéale entre l'université et les ligues pros.

=> voir aussi : la liste des clubs de PDL

. W-League : la principale ligue feminine depuis la fin de la ligue pro WUSA.
=> voir aussi : l'histoire du foot féminin aux US et la liste des clubs de WUSA, WPSL et W-League.
. Super Y-League : une pépinière pour les olympiques et l'équipe nationale.

Copyright Stephane MOT 2005

LES EQUIPES DE USL-1

Atlanta Silverbacks
Charleston Battery
Minnesota Thunder
Montreal Impact
Portland Timbers
Puerto Rico Islanders
Richmond Kickers (1 victoire en US Cup)
Rochester Raging Rhinos (2 finales dont une victoire en US Cup)
Seattle Sounders
Toronto Lynx
Vancouver Whitecaps (ancien champion NASL)
Virginia Beach Mariners

LES EQUIPES DE USL-2


Charlotte Eagles
Cincinnati Kings
Harrisburg City Islanders
Long Island Rough Riders
New Hampshire Phantoms
Northern Virginia Royals
Pittsburgh Riverhounds
Western Mass Pioneers
Wilmington Hammerheads

USA - les clubs de PDL

La Premier Development League est une ligue d'été pour les moins de 23 ans au sein des USL.

CENTRAL CONFERENCE

Great Lakes Division
Chicago Fire Premier
Cleveland Internationals
Fort Wayne Fever
Indiana Invaders
Kalamazoo Kingdom
Michigan Bucks
Toledo Slayers
West Michigan Edge

Heartland Division
Boulder Rapids Reserve
Colorado Springs Blizzard
Des Moines Menace
Kansas City Brass
Sioux Falls SpitFire
Springfield Storm
Thunder Bay Chill

EASTERN CONFERENCE

Mid Atlantic Division
Carolina Dynamo
Georgia
Raleigh CASL Elite
Richmond Kickers Future
West Virginia Chaos
Williamsburg Legacy

Northeast Division
AlbanyBrooklyn Knights
Cape Cod Crusaders
Ocean City Barons
Ottawa Fury
Reading Rage
Rhode Island Stingrays
Vermont Voltage
Westchester Flames

SOUTHERN CONFERENCE

Mid South Division
Austin Lightning
DFW Tornados
El Paso Patriots
Laredo Heat
Memphis Express
Nashville Metros
New Orleans Shell Shockers

Southeast Division
Ajax Orlando Prospects
Bradenton Academics
Central Florida Kraze
Cocoa Expos
Palm Beach Pumas

WESTERN CONFERENCE

Northwest Division
Abbotsford Rangers
Cascade Surge
Spokane Shadow
Yakima Reds

Southwest Division
Bakersfield Brigade
BYU Cougars
California Gold
Fresno Fuego
Nevada Wonders
Orange County Blue Star
San Diego Gauchos
Southern California Seahorses

US Open Cup - le palmarès depuis 1914

1) Avant la participation des ligues pros (1914-1994) ;

1914 Brooklyn Field Club (Brooklyn, NY)
1915 Bethlehem Steel FC (Bethlehem, PA)
1916 Bethlehem Steel FC (Bethlehem, PA)
1917 Fall River Rovers (Fall River, MA)
1918 Bethlehem Steel FC (Bethlehem, PA)
1919 Bethlehem Steel FC (Bethlehem, PA)
1920 Ben Miller FC (Saint Louis, MO)
1921 Robbins Dry Dock FC (Brooklyn, NY)
1922 Scullin Steel FC (Saint Louis, MO)
1923 Paterson FC (Paterson, NJ)
1924 Fall River FC (Fall River, MA)
1925 Shawsheen FC (Andover, MA)
1926 Bethlehem Steel FC (Bethlehem, PA)
1927 Fall River FC (Fall River, MA)
1928 New York National SC (New York, NY)
1929 Hakoa All Star SC (New York, NY)
1930 Fall River FC (Fall River, MA)
1931 Fall River FC (Fall River, MA)
1932 New Bedford FC (New Bedford, MA)
1933 Stix, Baer and Fuller FC (Saint Louis, MO)
1934 Stix, Baer and Fuller FC (Saint Louis, MO)
1935 Central Breweries FC (Saint Louis, MO)
1936 German-Americans (Philadelphia, PA)
1937 New York American FC (New York, NY)
1938 Chicago Sparta A.B.A. (Chicago, IL)
1939 Saint Mary's Celtic SC (Brooklyn, NY)
1940 (2 vainqueurs) Baltimore SC (Baltimore, MD) et Chicago Sparta A.B.A. (Chicago, IL)
1941 Pawtucket FC (Pawtucket, RI)
1942 Gallatin SC (Gallatin, PA)
1943 Brooklyn Hispano FC (Brooklyn, NY)
1944 Brooklyn Hispano FC (Brooklyn, NY)
1945 Brookhattan FC (New York, NY)
1946 Chicago Viking FC (Chicago, IL)
1947 Ponta Delgada SC (Fall River, MA)
1948 Simpkins-Ford SC (Saint Louis, MO)
1949 Morgan SC (Morgan, PA)
1950 Simpkins-Ford SC (Saint Louis, MO)
1951 German Hungarian SC (New York, NY)
1952 Harmarville SC (Harmarville, PA)
1953 Falcons SC (Chicago, IL)
1954 New York Americans (New York, NY)
1955 Eintracht Sport Club (New York, NY)
1956 Harmarville SC (Harmarville, PA)
1957 Kutis SC (Saint Louis, MO)
1958 Los Angeles Kickers (Los Angeles, CA)
1959 McIlvaine Canvasbacks (Los Angeles, CA)
1960 Ukrainian Nationals (Philadelphia, PA)
1961 Ukrainian Nationals (Philadelphia, PA)
1962 New York Hungaria (New York, NY)
1963 Ukrainian Nationals (Philadelphia, PA)
1964 Los Angeles Kickers (Los Angeles, CA)
1965 New York Ukrainians (New York, NY)
1966 Ukrainian Nationals (Philadelphia, PA)
1967 Greek American AA (New York, NY)
1968 Greek American AA (New York, NY)
1969 Greek American AA (New York, NY)
1970 Elizabeth SC (Union, NJ)
1971 Hota SC (New York, NY)
1972 Elizabeth SC (Union, NJ)
1973 Maccabee SC (Los Angeles, CA)
1974 Greek American AA (New York, NY)
1975 Maccabee SC (Los Angeles, CA)
1976 San Francisco AC (San Francisco, CA)
1977 Maccabee SC (Los Angeles, CA)
1978 Maccabee SC (Los Angeles, CA)
1979 Brooklyn Dodgers SC (Brooklyn, NY)
1980 New York Pancyprian Freedoms (New York, NY)
1981 Maccabee SC (Los Angeles, CA)
1982 New York Pancyprian Freedoms (New York, NY)
1983 New York Pancyprian Freedoms (New York, NY)
1984 A.O. Krete (New York, NY)
1985 Greek American AC (San Francisco, CA)
1986 Kutis SC (Saint Louis, MO)
1987 Club Espana (Washington, DC)
1988 Busch SC (Saint Louis, MO)
1989 H.R.C. Kickers (Saint Petersburg, FL)
1990 A.A.C. Eagles (Chicago, IL)
1991 Brooklyn Italian SC (Brooklyn, NY)
1992 San Jose Oaks (San Jose, CA)
1993 C.D. Mexico (San Francisco, CA)
1994 Greek American AC (San Francisco, CA)

2) Depuis la participation des ligues pros (depuis 1995) - Lamar Hunt US Open Cup :

A partir de 1995, les clubs de USL et MLS participent. La ligue d'origine des clubs non membres de la MLS parvenus en finale est précisée le cas échéant.

1995 Richmond Kickers (PDL) b. El Paso Patriots (Pro League) 1-1 a.p. (4-2 p)
1996 DC United b. Rochester Raging Rhinos (A-League) 3-0
1997 Dallas Burn b. DC United 0-0 a.p. (5-3 p)
1998 Chicago Fire b. Columbus Crew 2-1 a.p.
1999 Rochester Raging Rhinos (A-League) b. Colorado Rapids 2-0
2000 Chicago Fire b. Miami Fusion 2-1
2001 Los Angeles Galaxy b New England Revolution 2-1 a.p.
2002 Columbus Crew b. Los Angeles Galaxy 1-0
2003 Chicago Fire b. NY/NJ MetroStars 1-0
2004 Kansas City Wizards b. Chicago Fire 1-0 a.p.
2005 Los Angeles Galaxy b. FC Dallas 1-0
2006 Chicago Fire b. Los Angeles Galaxy 3-1
2007 New England Revolution b. FC Dallas 3-2
2008 DC United b. Charleston Battery (USL-1) 2-1
2009 Seattle Sounders FC b. DC United 2-1
2010 Seattle Sounders FC b. Columbus Crew 2-1



NASL, MISL, MSL - Palmarès des ligues défuntes

CHAMPIONS NASL (1968-1984)

1968 Atlanta Chiefs
1969 Kansas City Spurs
1970 Rochester Lancers
1971 Dallas Tornado
1972 New York Cosmos
1973 Philadelphia Atoms
1974 Los Angeles Aztecs
1975 Tampa Bay Rowdies
1976 Toronto Metros-Croatia
1977 New York Cosmos
1978 New York Cosmos
1979 Vancouver Whitecaps
1980 New York Cosmos
1981 Chicago Sting
1982 New York Cosmos
1983 Tulsa Roughnecks
1984 Chicago Sting

CHAMPIONS MISL - MSL (1978-1992)

Entre parenthèses, le score total sur 1 match en 1980 et 1981, ou le nombre de victoires au meilleur des 3 matchs en 1979, des 5 matchs entre 1982 et 1985, et des 7 matchs après.

1978-79 New York Arrows b. Philadelphia Fever (2-0)
1979-80 New York Arrows b. Houston Summit (7-4)
1980-81 New York Arrows b. Saint Louis Steamers (6-5)
1981-82 New York Arrows b. Saint Louis Steamers (3-2)
1982-83 San Diego Sockers b. Baltimore Blast (3-2)
1983-84 Baltimore Blast b. Saint Louis Steamers (4-1)
1984-85 San Diego Sockers b. Baltimore Blast (4-1)
1985-86 San Diego Sockers b. Minnesota Strickers (4-3)
1986-87 Dallas Sidekicks b. Tacoma Stars (4-3)
1987-88 San Diego Sockers b. Cleveland Force (4-0)
1988-89 San Diego Sockers b. Baltimore Blast (4-3)
1989-90 San Diego Sockers b. Baltimore Blast (4-2)
1990-91 San Diego Sockers b. Cleveland Crunch (4-2)
1991-92 San Diego Sockers b. Dallas Sidekicks (4-2)

MLS - MetroStars Saison 2005 - les stats de Djorkaeff

MLS Saison X (2005) en bref :

. Doublé coupe-championnat des Los Angeles Galaxy. Taylor Twellman (NE) élu MVP de la saison, mais aussi meilleur buteur et marqueur.
. Freddy Adu (DCU) confirme à 15 ans, Jason Kreis (Dallas) atteint le premier les 100 buts en saison régulière.
. Les MetroStars arrachent in extremis une place en play-off. Youri Djorkaeff signe une première saison prometteuse (17 points en 24 matchs dont 10 buts et 7 passes décisives), terminée en trombe et avec le brassard de capitaine. Les MetroStars auront besoin de sang neuf : Jeff Agoos prend sa retraite, et départs probables de l'ancien MVP Amado Guevara et de Zach Wells

Saison regulière - les New York Metrostars et Youri Djorkaeff :


20050402 Real Salt Lake : 0-0. CL : 5e Div Est - 12.408 sp. Youri Djorkaeff : absent (blessé)
20050416 Kansas City Wizards : 2-2. CL : 6e - 12.548 sp. YD : remplacé (75e) 1 passe (60e), 1 tir, 3 fautes subies
20050422 Chicago Fire : 0-1. CL : 6e - 9.692 sp. YD : 90 mn. 3 tirs cadres. 2 fautes.
20050430 Colorado Rapids* : 3-1. CL : 4e - YD : absent
20050507 San Jose Earthquakes : 0-1. CL : 6e - 8.274 sp. YD : absent
20050514 Chicago Fire* : 3-0. CL : 4e - YD : 1 passe décisive (45e), 2 hors-jeu.
20050521 New England Revolution : 2-2. CL : 5e. - 12.134 sp. YD : remplacé (80e). 5 tirs (3 c). 2 hj.
20050525 Kansas City Wizards* : 0-1. CL : 6e. - YD : 1 CJ (93e). 3 tirs (1 cadré). 2 HJ. 4 corners.
20050528 Columbus Crew* : 3-0. CL : 4e. - YD : remplacé (68e). 1 but (38e). 3 tc. 1 corner.
20050531 Chicago Fire : 2-1. CL : 4e. - 50.807 sp. YD : remplacé (46e, blessé). 3 corners.
20050604 Los Angeles Galaxy* : 2-2. CL : 4e. - YD : absent.
20050612 D.C. United : 0-0. CL: 4e. - YD : joue tout le match.
20050618 Columbus Crew : 3-2. CL : 3e - 9.207 sp. YD : remplacé (90e). 1 but (70e sp) 1 passe (31e). 9 tirs (4 c). 2 corners, 4 hj.
20050625 New England Revolution* : 2-4. CL : 4e. YD : remplacé (88e). 1 but (67 sp).
20050704 Real Salt Lake* : 2-2. CL : 5e. - YD : absent.
20050709 Los Angeles Galaxy : 2-1. CL : 4e. - 12.199 sp. YD : absent.
20050716 Colorado Rapids : 1-1. CL : 4e. - YD : remplacé (46e).
20050720 Columbus Crew* : 0-1. CL : 4e. - YD : absent
20050723 San Jose Earthquakes* : 1-2. CL : 5e. YD : absent.
20050727 FC Dallas : 3-2. CL : 5e. - 7.776 sp. YD : 90 mn. 1 passe décisive (6e). 4 tirs 2 corners. 6 fautes.
20050730 MLS - Fulham : 4-1 . - (All Star Game). YD : non retenu.
20050804 Rochester Raging Rhinos* : 1-3 (Open Cup). YD : absent.
20050806 FC Dallas* : 2-2. CL : 5e. - YD : 90mn. 2 buts (47, 53e). 4 t (3 c) - MVP (du match et de la semaine)
20050810 D.C. United* : 0-3. CL : 5e - YD : 78 mn. 3 t (2c). 2c. 1 cj.
20050814 Columbus Crew : 2-1. CL : 5e. - 10.775 sp. YD : 90 mn. 1 but (66e). 8 tirs.
20050821 Chivas USA : 3-3. CL : 5e. - 15.787 sp. YD : 90 mn. 1 passe décisive (94e). 4 t.
20050824 Real Madrid - MLS : 5-0 (amical) - YD : remplace Donovan à la 61e mn.
20050903 Kansas City Wizards : 2-2. CL : 5e. - 8.765 sp. YD : 90 mn. MVP du match. 1 but (27e). 8 t (3 c). 3 ftes.
20050910 Kansas City Wizards* : 1-0. CL : 5e - YD : remplacé (70e).
20050917 New England Rev. : 5-4.CL : 5e - 17.031 sp. YD : 90 mn. MVP (du match et de la semaine). 2 buts (51e, 86e). 1 passe (7e). 4 t (2 c). 1 cj (63e).
20050924 New England Rev.* : 0-1. CL : 5e - YD : 90 mn.
20051001 D.C. United : 1-4. CL : 5e. - YD : 90 mn. 1 passe décisive (19e).
20051005 Chicago Fire* : 2-2. CL : 5e - YD : 88 mn. 1 corner.
20051008 D.C. United* : 2-1. CL : 5e. - YD : 90 mn. 1 but (68e). 5 ftes.
20051016 Chivas USA* : 2-0. CL : 4e - YD : 90 mn.

PLAY-OFFS 2005 (MetroStars demi-finalistes de Conférence) :


20051022 New England Rev* : 1-0. (1/2F Conférence Aller) - Y10.003 sp. YD : 90 mn. MVP (match). 1 passe (12e). 4 t. 1 cj (74e).
20051029 New England Rev : 1-3. (1/2F Conférence Retour) - YD : 90 mn. 1 but (59e). 1t/1c. 4f.

STATS YOURI DJORKAEFF 2005

Total saison reguliere (32 m), avec split mi-saison et le cas échéant classement général MLS :


24 matchs (24 fois titulaire) : 10/14
1.986 mn
17 points (0,708 ppm) : 6/11
10 buts (9e) dont 5 vainqueurs (3e) : 3/7
7 passes décisives : 3/4
76 tirs (5e) : 29/47
dont 33 cadrés (7e) : 16/17
44 fautes commises : 16/28
38 fautes subies : 15/23
3 cartons jaunes : 2/1
3 fois MVP du match - 2 fois MVP de la semaine

Total play-offs (2 m) :


2 matchs (2 fois titulaire) 180 mn
2 points (1 ppm) 1 but, 1 passe décisive
1 fois MVP du match

MLS - Red Bull Saison 2006 - les stats de Djorkaeff

Presaison Red Bull (Saison XI - 2006) :

. Dans un mouvement tellurique d'ampleur, les San Jose Earthquakes se retrouvent à Houston sous le nom de Houston Dynamos. Les NY/NJ MetroStars restent a Secaucus, NJ mais s'appellent désormais les Red Bull New York.
. Le vendeur, AEG (Anschutz Entertainment Group) a de quoi se consoler avec $100M et les franchises de soccer qui lui restent : DC United, Chicago Fire, LA Galaxy et donc les nouveaux Houston Dynamos. Sans oublier le club suédois d'Hammarby, des franchises d'autres sports comme les Los Angeles Lakers et quelques enceintes mythiques (Staples Center, Home Depot Center, Millenium Dome...). AEG remet par ailleurs à la Ligue ses droits à une seconde franchise dans un rayon de 75 miles autour de New York. La MLS compte y lancer un club rival d'ici 2010.
. L'acheteur, Red Bull Company Limited, vient défier sur ses terres ses concurrents Coca Cola et Pepsi. Il détient entre autres une écurie de F1 et le club de foot Red Bull Salzburg (anciennement SV Wustenrot Salzburg). Le groupe récupère en prime une participation de 50% dans le futur stade du club new-yorkais à Harrison, NJ, plus les droits de nommage. Sans surprise, c'est une Red Bull Arena qui sortira de terre en 2008.
. Alexi Lalas demeure le GM et Mo Johnston l'entraineur. Zach Wells a quitté l'equipe mais les MetroStars ont récupéré le numero 1 de la MLS SuperDraft 2006 (à Philadelphie le 20 janvier) : Marvell Wynne, ex UCLA. Amado Guevara et Youri Djorkaeff restent les stars du club pour la nouvelle saison.
. Les grandes dates : ouverture de la saison le 2 avril, Coupe du Monde du 9 juin au 9 juillet, All-Star Game le 27 juillet et MLS Cup le 12 novembre (a Frisco, TX).

Saison reguliere - les Red Bull New York et Youri Djorkaeff :


04/02 - DC United* : 2-2. CL : 4e. YD : remplacé (90e). 1 but (15e). 2 tirs (1 cadre).
04/08 - NE Revolution : 0-0. CL : 4e. YD : 90 mn. 5 t (0 c).
04/15 - Real Salt Lake* : 1-1. CL : 4e. YD : remplacé (79e). 3 corners.
04/22 - DC United : 1-4. CL : 5e. YD : 90 mn. 1 but (86e). 3 t (2c). 2 c. 1 hj. 1 CJ (45e).
04/29 - Chivas USA* : 0-0. CL : 5e. YD : 90 mn.05/13 - Chicago Fire : 1-1. CL : 5e. YD : 90 mn. 2 hj.
05/20 - Chivas USA : 5-4. CL : 6e. YD : 90 mn. 1 passe décisive (69e). Jean-Philippe Peguero 3b
05/24 - FC Dallas : 1-2. CL : 6e. YD : 90 mn. 1 c.
Actu : la MLS s'ouvre au Canada : Toronto FC nouvelle franchise de la Conference Est dès 2007.
06/03 - Kansas City Wizards* : 1-1. CL : 6e. YD : remplacé 67e. 2 t. 2 c.
06/10 - Houston Dynamo : 1-1. CL : 6e. YD : 90 mn. 3 t (2c). 4 c.
06/17 - LA Galaxy : 2-1. CL : 6e. YD : 90 mn. 1 passe décisive (3e). 1 c.
06/25 - Chicago Fire* : 0-2. CL : 6e. YD : 90 mn. 1 hj.
06/28 - Columbus Crew : 0-0. CL : 6e. YD : 90 mn.07/01 - NE Revolution* : 2-3. CL : 6e. YD : absent... mais présent pour le match France Brésil...
07/04 - LA Galaxy* : 0-1. CL : 6e. YD : absent
07/08 - FC Dallas* : 1-2. CL : 6e. YD : absent
07/15 - Colorado Rapids : 1-0. CL : 6e. YD : absent
07/19 - Columbus Crew* : 2-0. CL : 4e. YD : absent
07/22 - Kansas City Wizards : 1-0. CL : 3e. YD : absent
07/29 - Houston Dynamo* : 1-1. CL : 3e. YD : absent
08/02 - US Cup 4e Tour - Wilmington Hammerheads (USL-2) : 2-1. YD : absent
Actu : Bruce Arena quitte la selection US pour entrainer les New York Red Bulls.
08/05 - SIERRA MIST ALL STAR GAME : MLS - Chelsea FC 1-0 (De Rosario 70)
08/12 - FC Barcelone (amical) : 1-4. YD marque le seul but de NY a la 38e mn.
08/16 - DC United : 0-0. CL : 4e. YD : 90 mn. 4 t (2c)
08/19 - Columbus Crew* : 0-1. CL : 5e. YD : 90 mn. 5 t (1c). 1 hj
08/23 - US Cup Quarts Finale - DC United* : 1-3. YD : remplacé (74e).
08/26 - Real Salt Lake : 6-0. CL : 5e. YD : remplacé (76e).
08/30 - Kansas City Wizards* : 2-2. CL : 5e. YD : remplacé (74e). 1 passe décisive (53)
09/03 - Chicago Fire* : 1-2. CL : 5e. YD : absent.
09/09 - NE Revolution* : 0-1. CL : 5e. YD : absent.
09/16 - Columbus Crew : 1-0. CL : 5e. YD : 90 mn. 6 tirs (4c). 1 penalty manqué.
09/20 - NE Revolution : 0-2. CL : 5e. YD : 90 mn. 5t (2c).
09/23 - DC United : 3-4. CL : 5e. YD : 90 mn. 1 cj (61).
09/30 - Chicago Fire : 1-0. CL : 5e. YD : absent (en Arménie avec Chirac)
10/07 - Colorado Rapids* : 1-1. CL : 5e. YD : absent.
10/14 - Kansas City Wizards : 3-2. CL : 4e. YD : remplacé (94e). 2 hj.

PLAY-OFFS 2006 RED BULLS NY :


20061021 DC United (1/2F Conference Aller) : 0-1. YD : 90 mn. 4 t (1c). 4 fs.
20061029 DC United* (1/2F Conference Retour) : 1-1. YD absent (blessé).
20061112 MLS Cup (Frisco, TX) : Dynamo Houston - NE Rev : 1-1 (4 tab 3)

Youri Djorkaeff met un terme à sa carriere devant 8.630 spectateurs. En 48 matchs de MLS (play-offs inclus), il aura marqué 13 buts et assuré 12 passes décisives pour une moyenne de 0.521 pt / match.

RECAPITULATIF DES STATS YOURI DJORKAEFF :

Saison régulière 2006 :
21 matchs dont 21 fois titulaire
1.824 mn
6 points (0,285 ppm) : 2 buts 4 passes décisives
59 tirs dont 20 cadrés
32 fautes commises 57 fautes subies
2 cartons jaunes

Total carrière Saison Régulière (2005-2006) :

45 matchs dont 45 fois titulaire
3.810 mn
23 points (0,511 ppm) : 12 buts 11 passes décisives
135 tirs dont 53 cadrés
76 fautes commises 99 fautes subies
5 cartons jaunes

Play-offs 2006 (et total carrière 2005-20006) :

1 m (3) dont 1 fois titulaire (3)
90 mn (270)
0 points (2), 0 ppm (0.666) : 0 but (1) 0 passe décisive (1)
4 tirs (9) dont 1 cadré (3)
0 faute commise (8) 4 fautes subies (7)
0 carton jaune (1)

MLS - les palmarès (depuis 1996)

PALMARES DE LA MLS (VAINQUEURS MLS CUP)

1996 DC United b. Los Angeles Galaxy
1997 DC United b. Colorado Rapids
1998 Chicago Fire b. DC United
1999 DC United b. Los Angeles Galaxy
2000 Kansas City Wizards b. Chicago Fire
2001 San Jose Earthquakes b. Los Angeles Galaxy
2002 Los Angeles Galaxy b. New England Revolution
2003 San Jose Earthquakes b. Chicago Fire
2004 DC United b. Kansas City Wizards
2005 Los Angeles Galaxy b. New England Revolution
2006 Houston Dynamo b. New England Revolution
2007 Houston Dynamo b. New England Revolution
2008 Columbus Crew b. New York Red Bulls
2009 Real Salt Lake b. Los Angeles Galaxy

2010 Colorado Rapids b. FC Dallas


MVP (MEILLEUR JOUEUR)

1996 Carlos Valderrama (TBM)
1997 Preki (KCW)
1998 Marco Etcheverry (DCU)
1999 Jason Kreis (DAL)
2000 Tony Meola (KCW)
2001 Alex Pineda Chacon (MIA)
2002 Carlos Ruiz (LAG)
2003 Preki (KCW)
2004 Amado Guevara (NYM)
2005 Taylor Twellman (NER)
2006 Christian Gomez (DCU)
2007 Luciano Emilio (DCU)
2008 Guillermo Barros Schelotto (COL)
2009 Landon Donovan (LAG)

MEILLEUR MARQUEUR (BUTS + PASSES DECISIVES)

(jusqu'en 2006 - uniquement buteurs par la suite, les "assists" départageant les éventuels ex-aequos à ce classement également connu comme le MLS Golden Boot)

1996 Roy Lassiter (TBM) - 58 pts
1997 Preki (KCW) - 41 pts
1998 Stern John (CLC) - 57 pts
1999 Jason Kreis (DAL) - 51 pts
2000 Mamadou Diallo (TBM) - 56 pts
2001 Alex Pineda Chacon (MIA) - 47 pts
2002 Taylor Twellman (NER) - 52 pts
2003 Preki (KCW) - 41 pts
2004 Amado Guevara (NYM) et Pat Noonan (NER) - 30 pts
2005 Taylor Twellman (NER) - 24 pts
2006 Jeff Cunningham (RSL) - 27 pts

MEILLEUR BUTEUR

1996 Roy Lassiter (TBM) - 27 buts
1997 Jaime Moreno (DCU) - 16 buts
1998 Stern John (CLC) - 26 buts
1999 Stern John (CLC) - 18 buts
2000 Mamadou Diallo (TBM) - 26 buts
2001 Alex Pineda Chacon (MIA) - 19 buts
2002 Carlos Ruiz (LAG) - 24 buts
2003 Carlos Ruiz (LAG) et Taylor Twellman (NER) - 15 buts
2004 Brian Ching (SJE) et Eddie Johnson (DAL) - 12 buts
2005 Taylor Twellman (NER) - 17 buts
2006 Jeff Cunningham (RSL) - 16 buts
2007 Luciano Emilio (DCU) - 20 buts
2008 Landon Donovan (LAG) - 20 buts
2009 Jeff Cunningham (DAL) - 17 buts

2010 Chris Wondolowski (SJE) - 18 buts

MEILLEUR PASSEUR

1996 Marco Etcheverry (DC) - 19 passes
1997 Carlos Valderrama (TB) - 19
1998 Marco Etcheverry (DC) - 19
1999 Steve Ralston (CLB) - 18
2000 Carlos Valderrama (TB) - 26
2001 Diego Serna (MIA) - 15
2002 Steve Ralston (NE) - 19
2003 Preki (KC) - 17
2004 Jaime Moreno (DC) - 14
2005 Dwaine de Rosario (SJ) - 13
2006 Terry Cooke (COL) - 12
2007 Steve Ralson (NER) - 14
2008 Guillermo Barros Schelotto (COL) - 19
2009 Oscar Cummings (COL) et Brad Davis (HOU) - 12

2010 Landon Donovan (LAG) - 16

MLS - San Jose Earthquakes

SAN JOSE EARTHQUAKES (San Jose, Californie)

Fondé en 1995 - en MLS de 1996 à 2005 et depuis 2007
Basé à Santa Clara, CA
Initialement San Jose Clash (1996-99)
Stade : Buck Shaw Stadium (11.500 places)

Palmarès :

MLS Cup 2001, 2003

MLS - Real Salt Lake

REAL SALT LAKE (Utah)

Fondé en 2004 - en MLS depuis 2005
Basé à Salt Lake City, UT
Site web :
real.saltlake.mslnet.com
Stade : Rice-Eccles Stadium (University of Utah - 45.600 places)

Palmarès :

néant

MLS - Los Angeles Galaxy

LOS ANGELES GALAXY (Los Angeles, Californie)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996
Basé à Carson, CA près de Los Angeles
Site web :
la.galaxy.mslnet.com
Stade : Home Depot Center (un stade dédié au soccer dans cette enceinte multisports - 27.000 places)

Palmarès :

MLS Cup 2002, 2005
Finale MLS Cup 1996, 1999, 2001
US Cup 2001, 2005
Finale US Cup 2002, 2006

MLS - Houston Dynamo

HOUSTON DYNAMO (Texas)

Fondé en 2005 - en MLS depuis 2006
Basé à Houston, TX
Site :
houston.mslnet.com
Stade : Robertson Stadium (University of Houston - capacite 32.000 places)

Palmarès :

MLS Cup 2006

MLS - FC Dallas

FC DALLAS (Texas)

Fondé en 1996 - en MLS depuis 1996
Initialement Dallas Burn (jusqu'en 2004)
Basé à Frisco, TX
Site web :
fc.dallas.mlsnet.com
Stade : Pizza Hut Park (20.500 places - auparavant Frisco Soccer & Entertainment Center - FSEC)

Palmarès :

US Cup 1997

Finaliste US Cup 2008

MLS - Colorado Rapids

COLORADO RAPIDS (Denver, Colorado)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996
Basé à Commerce City, CO
Site web :
http://www.coloradorapids.com/
Stade : Dick's Sporting Goods Park (auparavant Invesco Field at Mile High - celui des Denver Broncos - NFL - 18.000 places)

Palmarès :

Finale MLS Cup 1997
Finale US Cup 1999

MLS - CD Chivas USA

CLUB DEPORTIVO CHIVAS USA (Californie)

Fondé en 2004 - en MLS depuis 2005
Basé à Carson, CA près de Los Angeles
Site web :
http://www.cdchivasusa.com/
Stade : Home Depot Center (un stade dédié au soccer dans cette enceinte multisports - 27.000 places)

Palmarès :

néant

MLS - Miami Fusion

MIAMI FUSION (Floride)

Fondé en 1997 - en MLS de 1998 à 2001
Basé à Fort Lauderdale, FL
Stade : Lockhart Stadium

Palmarès :

Finaliste US Open Cup : 2000

MLS - Tampa Bay Mutiny

TAMPA BAY MUTINY (Floride)

Club fondé en 1995 - en MLS de 1996 à 2002
Basé à Tampa, FL
Stade : Houlihan's Stadium puis Raymond James Stadium

Palmarès :

néant

MLS - Toronto FC

TORONTO FC (Ontario, Canada)

Fondé en 2006 - en MLS depuis 2007 - Conférence Est
Basé à Toronto, ON
Web :
toronto.fc.mlsnet.com
Stade : BMO Field (anciennement Toronto National Soccer Stadium - 20.500 places)

Palmarès :

néant

MLS - Red Bull New York

RED BULL NEW YORK (New York - New Jersey)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996 - Conférence Est
Basé à East Rutherford, NJ
Initialement New York New Jersey MetroStars, MetroStars
Web :
redbull.newyork.mlsnet.com
Stade : Giants Stadium (celui des New York Giants - NFL - dans le NJ - 80.242 places)

Palmarès :

Finale MLS Cup 2008

Finale US Open Cup 2003


voir également les stats de Youri Djorkaeff avec les MetroStars et le Red Bull en 2005 et 2006.

MLS - New England Revolution

NEW ENGLAND REVOLUTION (Massachussets)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996 - Conférence Est

Basé à Foxborough, MA
Site web :
http://www.revolutionsoccer.net/
Stade : Gilette Stadium (celui des New England Patriots - NFL - 68.756 places)

Palmarès :

Finale MLS Cup 2002, 2005, 2006

US Cup 2007
Finale US Cup 2001

MLS - Kansas City Wizards

KANSAS CITY WIZARDS (Missouri - Kansas)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996 - Conférence Est
Basé à Kansas City, KS
Initialement Kansas City Wiz, dans la conference ouest
Site web :
kc.wizards.mlsnet.com
Stade : Community America Ballpark (10.000 places - auparavant Arrowhead Stadium - celui des Kansas City Chiefs - NFL)

Palmarès :

MLS Cup 2000
Finale MLS Cup 2004
US Open Cup 2004

MLS - DC United

D.C. United (District of Columbia)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996 - Conférence Est

Basé à Washington, DC
Site web :
dcunited.mlsnet.com
Stade : RFK Stadium (le Robert F. Kennedy Memorial Stadium, celui des Washington Redskins - NFL, mais aussi des Washington Senators - MLB - 56.692 places)

Palmarès :

MLS Cup 1996, 1997, 1999, 2004
Finale MLS Cup 1998
US Cup 1996, 2008
Finale US Cup 1997

MLS - Columbus Crew

COLUMBUS CREW (Ohio)

Fondé en 1995 - en MLS depuis 1996 - Conférence Est
Basé à Columbus, OH
Site web :
columbus.crew.mlsnet.com
Stade : Columbus Crew Stadium (le 1er stade dédié à la MLS en 1999 - 22.500 places)

Palmarès :

MLS Cup 2008

US Open Cup 2002
Finale Open US Cup 1998

MLS - Chicago Fire

CHICAGO FIRE (Illinois)

Fondé en 1997 - en MLS depuis 1998 - Conférence Est
Basé à Bridgeview, IL
Site web :
chicago.fire.mlsnet.com
Stade : après le Soldier Field (le stade des Chicago Bears - NFL), les Fire ont investi leur propre stade en 2006 (Bridgeview Stadium rebaptisé Toyota Park - 20.000 places)

Palmarès :

MLS Cup 1998
Finale MLS Cup 2000, 2003
US Open Cup 1998, 2000, 2006
Finale US Open Cup 2004

MLS - une brève histoire des ligues majeures (jusqu'en 2004)

L'ECHEC DE LA NASL ET L'OPPORTUNITE WORLD CUP '94

Le sport-business n'est pas un phénomène récent aux Etats-Unis (Spalding l'avait initié dès le début du XXe siècle) mais à la fin des années 60, il connait une nouvelle montée en régime.

C'est au moment ou les positions se prennent dans les media que le soccer doit percer, d'autant que la victoire anglaise en Coupe du Monde connait un fort retentissement en Nouvelle Angleterre. Deux ligues concurrentes se montent en 1967 : la United Soccer Association a le blanc-seing de la FIFA mais c'est la NPSL (North Professional Soccer League) qui obtient le contrat avec CBS, l'un des principaux networks US. Seulement l'audience s'avère misérable, et les deux ligues fusionnent dès 1968 pour donner naissance à la NASL (North American Soccer League). Soutenue par des investisseurs motivés comme Lamar Hunt et des parrains prestigieux comme Kissinger, la NASL attire des noms de rêve comme Pelé, Franz Beckenbauer, Johan Cruyff, Gerd Muller, George Best, Eusebio ou Bobby Moore. Impossible d'echouer dans ces conditions.

La NASL décide de recycler les recettes éprouvées des ligues majeures nord-américaines : du spectacle, des cheerleaders et un système de "franchises" où les clubs sont avant tout des entreprises susceptibles de démenager du jour au lendemain vers une autre ville. Le risque sportif est réduit au minimum : ni relégation, ni montée, la ligue est toujours constituée des mêmes clubs quels que soient leurs résultats, le nombre évoluant au fil d'éventuelles "expansions" ou faillites, mais en fonction de critères financiers et non sportifs. Les plus grandes stars du sport sont généreusement invitées au crepuscule de leur carriere pour évangeliser une ligue dont le New York Cosmos s'impose comme le fleuron et le symbole de la démesure.

Si la sauce ne prend pas, c'est parce que ces extra-terrestres ne débarquent pas vraiment en terrain conquis. La base de pratiquants demeure circonscrite à quelques minorités et les télévisions ne peuvent se permettre de proposer en prime time un sport exotique pas du tout formaté pour leurs besoins : deux longues séquences de 45 minutes sans temps mort, un veritable cauchemar pour les publicitaires.

Pour animer la saison creuse d'hiver, la NASL a créé un championnat en salle qui en revanche a prouvé la viabilité de son modèle économique. Après la faillite de la NASL en 1984, la Major Indoor Soccer League (MISL) prend le relais avant d'être rebaptisée Major Soccer League (MSL) puis d'imploser en deux ligues concurrentes en 1992. L'indoor assurera donc peu ou prou le spectacle et la permanence du soccer entre la NASL et la World Cup. Car si la faillite de la NASL a découragé les plus gros investisseurs, les apôtres du soccer n'ont jamais désespéré et ont décroché l'organisation de la Coupe du Monde 1994. La FIFA de Joao Havelange accorde volontiers aux USA une seconde chance : réussir sur le premier marche de l'Olympisme signifierait une victoire finale sur son seul rival, le CIO de Juan Antonio Samaranch.

Pas question de mettre dès le depart autant de moyens que pour la premiere fois, et l'on se contentera si nécessaire de chaines cablées pour la diffusion - elles ont suffisamment pris d'importance depuis les seventies et pour Time Warner, un succes du soccer pourrait même faciliter l'implantation en Europe de sa marque ESPN. Ce coup-ci, l'idée est d'éviter de mettre la charrue avant les boeufs : la nouvelle ligue (Major League Soccer ou MLS) sera lancée après la Coupe du Monde et portée par son succes, et les meilleurs joueurs seront mobilisés par la sélection qui constituera leur club pendant la période de transition. Au coeur du projet, Alan I. Rothenberg dirige à la fois la World Cup et la future MLS.

Mais de facon assez symbolique la Coupe du Monde débute par le rocambolesque épisode de la fuite d'OJ Simpson en plein match d'ouverture et se termine sur la première finale sans but de son histoire. Ce n'est pas à proprement parler un échec, mais certainement pas le triomphe esperé, en dépit d'un taux satisfaisant de remplissage des stades. Surtout, la MLS a pris du retard et ne commencera que pour la saison 1996 avec des ambitions tres raisonnables. L'heure est au développement durable.

LA MLS : UNE LIGUE A L'AMERICAINE, MAIS PAS ENCORE MAJEURE

A l'instar des autres ligues majeures, la MLS comprend une saison régulière suivie de play-offs avec un "all star game" pour animer la mi-saison et un "big match" pour la couronner, ici sobrement baptise "MLS Cup". Le découpage du plateau en "conférences" (Est et Ouest) ne s'explique pas que par des motifs geographiques : un championnat plus classique met hors jeu plus vite les petites équipes et on optimise ainsi le nombre d'équipes concernées par la seconde phase tout au long du championnat.

En revanche et comme dans le schéma "européen", une "US Open Cup" existe en parallèle au championnat. Les equipes de la MLS ne sont pas les seules à concourir : cette compétition organisée par la fédération américaine US Soccer depuis 1914 (donc avant même la Coupe de France) accepte également les membres de la A-League. On notera que l'US Open Cup a accollé à son nom celui de Lamar Hunt en 1999. Ce grand promoteur du soccer et du sport en général (rendu célèbre par la NFL mais membre des Hall Of Fame du tennis et du soccer) fut propriétaire du Dallas Tornado (NASL) avant de créer deux franchises MLS (Kansas City Wizards et Columbus Crew) et d'en acheter une troisième (le Dallas Burn, désormais le FC Dallas).

La saison régulière se joue d'avril à octobre, les demi-finales de conférence fin octobre, les finales de conférence début novembre et la grande finale à la mi-novembre. Le calendrier de la MLS concurrence donc celui de la MLB mais attend les World Series (octobre) pour diffuser sa MLS Cup. Il permet également d'utiliser des stades inoccupés pendant ces saisons : ceux du foot US, la NFL se jouant en hiver.

La MLS parvient même à titiller la MLB au niveau des statistiques suivies chaque saison avec leurs lots de totaux, pourcentages, moyennes et séries. Petit florilège : meilleur buteur (avec classement spécifique pour les buts vainqueurs), meilleur passeur (un classement pour les passes décisives ou "primaires", un autre pour les avant-dernières passes, un troisième pour les passes décisives sur buts vainqueurs), meilleur marqueur (points = buts + passes décisives), meilleure moyenne de buts / passes / points par match, nombre / moyenne / pourcentage de tirs, tirs cadrés, nombre de fautes commises et subies, nombre de hors-jeux, d'avertissements, d'expulsions, de corners tirés, et pour les gardiens nombre, moyenne et pourcentage d'arrêts, nombre de matches sans but encaissé...Statistique révélatrice s'il en est, le nombre de spectateurs dans les stades ne décolle pas vraiment, sans qu'un club ne se distingue dans un sens (Los Angeles Galaxy avec plus de 23.000 spectateurs de moyenne) ou dans l'autre (Dallas avec un peu moins de 10.000) :

. 1996 : 2.785.001 spectateurs (moyenne 17.406)
. 1997 : 2.339.019 (14.619)
. 1998 : 2.747.897 (14.312)
. 1999 : 2.742.102 (14.282)
. 2000 : 2.641.085 (13.756)
. 2001 : 2.363.859 (14.961)
. 2002 : 2.215.019 (15.822)
. 2003 : 2.234.747 (14.898)
. 2004 : 2.333.797 (15.559)

Malgré les éclats de rares stars comme Carlos Valderrama, la MLS vivote ainsi depuis une dizaine de saisons sans vraiment briller. Mais à la difference de la WUSA, elle survit : la Women's United Soccer Association, le championnat pro féminin (voir article), a en effet implosé en 2004 à la retraîte de la génération dorée des Mia Hamm, Julie Foudy ou Joy Fawcett, précipitant le retour de Marinette Pichon en France.

Le Champion du Monde Youri Djorkaeff fait le chemin inverse en débarquant aux MetroStars pour la saison 2005 d'une MLS qui semble suivre une bonne tendance:

  • la MLS retrouve une phase d'expansion : 10 equipes en 1996, 12 en 1998 (arrivée de Chicago Fire et de Miami Fusion), redescente a 10 en 2001 (disparition du Miami Fusion et de Tampa Bay Mutiny) mais remontée a 12 en 2005 avec deux développements significatifs : un deuxième club à Los Angeles, gage de derbies enflammés et preuve que les fondations ont pris, et surtout une percée inedite à Salt Lake City, avec un stade idéalement positionné pour rayonner au-dela de l'Utah vers le Colorado, l'Idaho, le Montana, le Nevada et le Wyoming.
  • autre signe encourageant, les clubs commencent à se doter de leurs propres stades, réservés au soccer. Lamar Hunt a montré le chemin avec les stades de Columbus en 1999 et de Dallas en 2005, les Chicago Fire auront le leur en 2006 (les MetroStars en attendent également un) et L.A. dispose depuis 2004 d'un stade conçu pour l'équipe nationale et deux clubs MLS, le Los Angeles Galaxy et le CD Chivas USA.

CE DONT LA MLS A BESOIN POUR TRANSFORMER L'ESSAI

  • poursuivre une croissance en profondeur, saine mais avec quelques coups d'éclat, pour pérenniser les spectateurs et téléspectateurs
  • l'arrivée à maturite de la "génération soccer-mom" : de jeunes joueurs devenant prescripteurs pour attirer les familles aux stades, puis pour les meilleurs des locomotives pour la MLS et l'équipe nationale masculine, dont le niveau n'est pas digne d'un pays de 300 millions d'habitants ou le sport est roi
  • la poursuite de l'expansion de la ligue, de préférence dans des villes importantes sans autre sport majeur. L'exemple de Lamar Hunt à Columbus semble excellent. La MLS doit comme à Salt Lake City surfer sur les évolutions démographiques des Etats-Unis.
  • l'arrivée de nouveaux meneurs et dirigeants. Une nouvelle génération d'anciens joueurs s'investit derrière l'Allemand Jurgen Klinsmann, et les Etats-Unis doivent également convaincre de grands techniciens (Matthaus a échoué mais est-il seulement un bon entraîneur ?)
  • sur un plan plus négatif, la MLS pourrait tirer profit du malheur des autres, comme un hypothétique affaiblissement de la MLB (ex grêves, dopage), voire des championnats sud-américains
  • enfin, la qualité doit se renforcer au niveau sportif pour attirer de grands noms du foot plus tôt. Les structures ne permettent pas encore de miser à fond sur la formation et d'attirer les meilleurs jeunes sportifs americains vers le soccer, mais la MLS peut envisager un positionnement intermédiaire entre les deux grands continents du foot (Europe, AmSud) avant l'explosion du prochain (Asie).

Copyright Stephane MOT 2004-2005

NB : ce texte référence vit desormais sa vie sur Wikipedia

MLS - tous les clubs

La MLS compte 15 clubs, et passera à 17 en 2010 (Vancouver et Philadelphia) puis à 18 en 2011 (Portland Timbers).
Voir les 3 expansions annoncees en fevrier-mars 2009.
2 franchises floridiennes ont par ailleurs disparu.

Clubs de Conférence Est :

. Chicago Fire (Bridgeview, IL)
. Columbus Crew (Columbus, OH)
. DC United (Washington, DC)
. Kansas City Wizards (Kansas City, KS)
. New England Revolution (Foxborough, MA)
. Red Bull New York (East Rutherford, NJ)
. Toronto FC (Toronto, ON)

Clubs de Conférence Ouest...

. CD Chivas USA (Carson, CA)
. Colorado Rapids (Commerce City, CO)
. FC Dallas (Frisco, TX)
. Houston Dynamo (Houston, TX)
. Los Angeles Galaxy (Carson, CA)
. Real Salt Lake (Salt Lake City, UT)
. San Jose Earthquakes (Santa Clara, CA)

. Seattle Sounders FC (Seattle, WA)

Anciennes franchises MLS aujourd'hui disparues :

. Tampa Bay Mutiny (Floride)
.
Miami Fusion (Floride)

Tous les liens web vers tous les clubs.

MLS

Pour tout savoir sur la Major League Soccer et les ligues professionnelles nord-américaines (MLS, USL, NASL, WUSA, W-League, WPSL...). L'histoire, les palmarès, les profils des équipes et les liens.

. Les palmarès de la MLS (finales, MVP, meilleurs marqueurs, buteurs et passeurs)
. Toutes les équipes de MLS
. Brève histoire des ligues majeures (jusqu'en 2004)
. MetroStars Saison 2005 (avec stats Djorkaeff)
. Red Bull saison 2006 (avec stats Djorkaeff)

. Expansion 2009 : "MLS - Les Seattle Sounders de retour au plus haut niveau"
. Expansions 2010 : "MLS - Hat Trick de Nouvelles Franchises"
. Palmarès de l'US Open Cup (depuis 1994)
. Palmarès des ligues défuntes (NASL, MISL, MSL)

. WPS - c'est comme si c'était fait (la nouvelle ligue pro féminine)
. WUSA, W-League, WPSL : La flamme est l'avenir du foot feminin (historiques, palmarès et clubs)
. Les ligues mineures : USL
, PDL.
. Les sites utiles (associations, fédérations, clubs...).

Initialement mis en ligne sur mon portail personnel puis sur Wikipedia afin de compenser (à l'époque) l'absence d'information sur le sujet sur la toile francophone et même anglophone. La MLS a fait du chemin depuis...